Wwoofing à la ferme « The Landing Well Project »

Une première expérience inoubliable !

J’ai eu la chance d’effectuer mon premier volontariat chez Neil et Kerri Bryan, dans une ferme située à Prawda (à 1h de Winnipeg – Manitoba). Entre retour aux sources, découverte de la permaculture et moments de partage, cette expérience m’a conquise et convaincue des bienfaits de la pratique du Wwoofing !

landing well project presentation

Premiers pas en terre inconnue

Dès mon arrivée, Kerri me sourit, me fait un hug et me montre sa maison. Je jette un premier coup d’œil au salon, à la cuisine, à la salle de bain, aux trois chambres. Je m’y sens tout de suite bien. C’est étrange cette sensation de se sentir immédiatement « comme à la maison » alors que je suis là à faire mes tous premiers pas en tant que volontaire; qui plus est en territoire anglophone. Mais que voulez-vous, le couple est adorable et l’endroit respire l’ambiance authentique des terres reculées du Canada. Comment ne pas craquer !?
Je demande à tout hasard la taille du terrain. Kerri me répond « 118 acres ». Enchanté acres. Bon, en tout cas, ça me parait grand. Je tape sur mon pc « convertisseur acres > m² » … 118 acres = 477 529 m² = 47 hectares. Ah ouais quand même ! Bon, et bien je vais chercher mes chaussures de randonnées !

Alors… On commence par où ?!!

Je visite le jardin, rends visite aux toilettes sèches qui se trouvent tout au fond (!), passe devant la caravane sur le côté et le petit sauna en bois. Au loin, j’aperçois le fameux potager où je travaillerai, mais aussi la rivière où il semble bon de se baigner, mais peut-être pas en mai/juin (trop d’insectes !). Tout autour, la forêt boréale domine. Elle occupe environ la moitié du terrain et abrite nos chers amis les tiques et les moustiques !La nuit tombe, j’assiste à ma première valse des lucioles. Je me remémore avec émotion ce film qui m’avait tant marqué : « le tombeau des lucioles ». Je m’envole. Au milieu de tous ces hectares, mon esprit rêveur est bercé par le charme manitobain. Dis donc, il n’aura pas fallu bien longtemps…

La petite histoire

La famille Bryan fait partie du réseau Wwoof Canada auquel je suis inscrite (« World Wide Opportunities on Organic Farms). J’ai pu faire leur connaissance grâce à Anne et Nicolas (encore eux et oui !) qui m’ont donné le contact avant mon arrivée au Canada. Je ne savais pas bien ce que j’allais faire mais j’étais curieuse de passer voir cette ferme. Alors j’ai envoyé un mail demandant un volontariat d’une à deux semaines, et j’ai tout de suite eu une réponse positive de la part de Kerri : tu viens quand tu veux, le temps que tu veux. Ah… C’est donc ça l’hospitalité canadienne !

Revenons au jardin

La propriété est grande mais le potager familial ne l’est pas tant que ça. La famille consacre environ 2 000 m² (1/2 acre) à la culture des légumes et herbes aromatiques. Le potager se veut bio et communautaire (il existe un système d’échanges informel avec les quelques voisins : « tu me donnes des pommes, je te donne des haricots ! »). C’est surtout Kerri qui s’en occupe. Son jardin, c’est son passe-temps. Ça la détend. Très écolo, elle veille à respecter les principes de la permaculture et s’engage à préserver la terre (gestion naturelle sans pesticides, pratique du compost pour nourrir le sol, régulation de l’eau et des mauvaises herbes grâce à la paille,…).
Quant à Neil, il s’adonne à des travaux de construction et s’occupe de la gestion du poulailler mobile et de la bonne santé des 60 poussins qui viennent d’arriver ! C’est du travail de s’occuper des piou-piou !
Sur le terrain, il y a également quelques ruches. L’activité apicole vient de démarrer. L’an dernier, ils ont pu produire 45 kg de miel (100 lbs).

Kerri with vegetables growing in the garden ! - (c) Marie Seillery
Kerri Bryan, my super king host Wwoofer ! She’s taking care of vegetables growing up in the garden ! – Crédit photo : Marie Seillery

Le travail de volontariat

La famille Bryan a besoin de volontaires chaque année de mai à octobre environ. Les tâches sont diverses : préparer le terrain pour la mise en route du potager en mai (paillage et plantation), arroser, enlever les mauvaises herbes, récolter, cuisiner, préparer les conserves pour l’hiver, nettoyer la maison… Il est également possible d’aider Neil dans ses activités (apiculture, gestion des poussins/poulets, construction et rénovation d’une gare en lodge…).

Simon & Titi - Anti-Mosquitoes mission in the garden ! - (c) Laetitia Lamarcq
Simon & Titi working for the organic vegetable garden – Anti-Mosquitoes mission actived ! – Crédit photo : Laetitia Lamarcq

Pour ma part, je me suis occupée du nettoyage de la maison, de la cuisine (préparer le diner), de l’entretien du jardin ou encore de la course aux poussins ! (oui car c’est bien gentil de les faire courir dans l’enclos les piou-piou, mais après il faut tous les rattraper pour les remettre dans le box ! Ah c’est funky !). J’ai également été au Falcon Trails Resort (le volontariat où je suis actuellement) pour une journée de formation avec Kerri (elle travaille là-bas à mi-temps).

Toutes ces activités ont été intéressantes. Ce sont des choses qui peuvent paraitre simples, mais chaque détail a son importance. Au final, on se sent tout simplement heureux d’avoir fini son désherbage ou d’avoir préparé un repas qui donne le sourire aux hôtes et invités. Tiens, en parlant de repas, j’ai découvert ça : les petits déjeuners salés-sucrés de Kerri ! Ils sont super bons : œufs, bacon, gaufres de patate douce avec sur le dessus du yaourt non sucré, quelques fruits rouges et un filet de sirop d’érable ! Un régal pour bien commencer la journée !

The champion breakfast ! - (c) Laetitia Lamarcq
The champion breakfast ! Thank you KERRI – Crédit photo: Laetitia Lamarcq

Les belles rencontres et temps de partage

Ce volontariat m’a marqué avant toute chose par les différentes rencontres que j’ai pu faire.

Il y a eu Simon, un Montréalais Wwoofer en vadrouille vers l’ouest, et Marie, une photographe voyageuse (je la remercie d’ailleurs pour ces belles photos et vous encourage à découvrir ses clichés sur la route).

Il y a eu aussi Brigitte, la voisine (et ses trois chiens). Une artiste comme je les aime ! J’ai pris du plaisir à me balader avec elle, à boire le thé et à parler peinture ! Une personne qui m’inspire…

Brigitte, the neighbor. She's a painter and potter. She lives with her three dogs in her pink house ! Adorable ! - (c) Laetitia Lamarcq
Brigitte, the neighbor. She’s a painter and a potter. She lives with her three dogs in a pink house ! Sooo adorable ! – (c) Laetitia Lamarcq
Have you got the Brigitte style ? For that, you need to paint an orchid at the end of day, in the middle of mosquitoes attacks, with the smile for sure... !
Have you got the Brigitte style ? For that, you need to paint an orchid at the end of day, in the middle of mosquitoes attacks, without protection and with the smile… ! – (c) Laetitia Lamarcq

Ah, et je ne vous ai pas dis : je me suis retrouvée moi-même (coucou Titi, c’est toi là ?!). Drôle de surprise ! Et bien oui, sur la route on apprend surtout à discuter avec son moi-intérieur. Alors j’ai dis à mon Titi-inside de se détendre, de souffler, d’arrêter de braser du vent, d’être heureux, de retrouver le goût des choses simples, à savoir : fouler la terre, respirer, cultiver, écouter l’autre, tenter de comprendre et puis apprendre…

Je l’ai bien aimé cette rencontre.

Can we just slow down, walk and look around us ? - (c) Marie Seillery
Can we just slow down, walk and look around us ? – Crédit photo : Marie Seillery

Et enfin Kerri…

Cette femme, elle envoie du bonheur en barre. C’est un concentré de gentillesse et d’humanité. Elle donne tellement, c’est époustouflant. De temps en temps, il lui arrive d’être prof d’anglais pour les nouveaux immigrants. Ça tombe bien, j’ai pu lui donner du travail quand j’étais là ! Elle a été ludique, patiente, à l’écoute, et surtout encourageante 🙂
Toi, tu parles trois mots d’anglais yaourt sans savoir tourner tes phrases correctement mais elle, non, elle te dit que c’est super, que tu comprends bien, que tu fais bien.

D’ailleurs, j’ai observé ça ailleurs aussi. Globalement, au Canada, j’ai l’impression qu’on t’encourage toujours. On ne t’enfonce pas, jamais. Bien au contraire. Du coup, je me suis dis que c’était pas si difficile d’avancer en terrain inconnu. Que ce soit dans le bush ou ailleurs. Alors j’ai continué, et on m’a accompagné. Toujours et simplement. Jamais vraiment seule je vous dis…

Aujourd’hui, j’ai quitté la ferme, sans pour autant quitter l’amitié qu’on m’a offerte. Alors pour tous les moments passés, les repas partagés, les moustiques écrasés, les jeux de société et autres discussions posées, je voulais tout simplement dire un grand MERCI à Neil et Kerri. Je leur dédie cet article.

Kerri & Me - Peaceful moment on the rocky - (c) Marie Seillery, Petite Souris Photographie
Kerri & Me – Peaceful moment on the rock – Crédit photo : Marie Seillery

Allonge toi, m’a t-elle dit. Tu te sens comment sur le rocher ?
Je me sens bien…
On a souri.

Marie n’était pas très loin, en bonne photographe qu’elle est, elle a pu saisir cette scène et notre état d’esprit. Merci à elle pour cette photo, et encore merci à eux pour leur accueil.


Pour effectuer un Wwoofing  ou rendre visite à la ferme « The Landing Well Project », il suffit de les contacter (english language required) !

The Landing Well Project
Prawda, Manitoba
http://landingwellproject.blogspot.ca
landingwellproject@gmail.com
Wwoof Host profil
Facebook page
Flickr Photographs (really nice !)

Pour finir, s’il vous reste deux ou trois minutes de break, profitez-en pour visionner mes photos du volontariat et ressentir l’ambiance du bush manitobain.

The Landing Well Project

13 Replies to “Wwoofing à la ferme « The Landing Well Project »”

  1. Trouvé !

    1. Qu’as-tu trouvé ?!

  2.  » la course aux poussins ! (oui car c’est bien gentil de les faire courir dans l’enclos les piou-piou, mais après il faut tous les rattraper pour les remettre dans le box ! Ah c’est funky !) » => ah ah ah je t’imagine trop en train de courir après les piou-piou ! 😀

    Il est vraiment chouette cet article, on se rend mieux compte de ce que tu as vécu/vis. 🙂

    1. Hihihi oui c’est drôle ! Ça me rappelle une activité que j’avais croisé en Picardie : « attrapeur de poules » (si si c’est un vrai métier mdr)

  3. Salut !
    Je découvre ton blog un peu par hasard et j’adore !!! Je désire me rendre pour un temps indéfinissable au Canada au printemps prochain, je vais donc lire ton blog avec grand intérêt !!!
    Merci !

    1. Merci Jonathan c’est super sympa ! N’hésite pas à poser des questions si tu as besoin et tu vas adorer si tu viens ce pays est vraiment fabuleux et accueillant, et encore je ne suis qu’au début de mon aventure ! A bientôt.

  4. quelle aventure tu es en train de vivre, j’ai du mal à réaliser que c’est toi sur la photo, que tout est réel, continue ton blog est tellement bien !!!

    1. Merci mon petit pingouin une fois de plus d’être là à me suivre ! Je te mail très bientôt ^^

  5. Je tenais juste a te remercier pour cette article. il m’a donné envie de tester ce woofing. Je viens d’arriver chez Kerry aujourd’hui, pour 15 jours, et je confirme qu’elle est adorable. Je sens que je vais passer un super moment. Encore merci!

    1. Et merci pour ton jolie dessin représentant le jardin! Kerry le garde sur le frigo et il m’aide bien!

      1. Hey Céline ! C’est génial que tu sois chez Kerri !! J’espère que tu apprécies ton expérience de wwoofing ! Je la porte fort dans mon coeur c’est une femme géniale, tout comme le reste de la famille !! Que fais-tu après ? d’autres volontariats ? Enjoy 🙂

      2. Ahah super ! Elle a gardé la même organisation cette année ?

        1. Salut.
          Je ne sais pas encore pour la suite, je vais devoir rester sur Montréal jusqu’en Octobre, mais surement après. qui sais?! Je suis vraiment ravie d’être la, ils sont tous super! Pour ton plan, elle n’a pas garder exactement la même disposition, mais comme je ne parle pas trop anglais, lorsque je ne connais pas un mot correspondant au potager, elle me le montre sur ton dessin! Et visiblement, elle te porte aussi beaucoup dans son cœur! Ça se vois quand on parle de toi. En tout cas, encore merci. Et je te souhaite plein de belles choses pour la fin de ton périple!

Laisser un commentaire