Vivre sur une île au Canada #1 – Vancouver Island

Coucher de soleil à Comox sur le port de plaisance - (c) Laetitia Lamarcq

Coucher de soleil à Comox sur le port de plaisance – (c) Laetitia Lamarcq

Comme le temps passe vite… Cela fait maintenant quatre mois que je suis au Canada ! Après avoir passé mes deux premiers mois entre Montréal et Vancouver, je suis partie explorer les îles de la Colombie-Britannique ! Sans vraiment m’en rendre compte, deux mois se sont écoulés au large du continent… Drôle d’idée me direz-vous, le Canada est pourtant bien assez grand comme ça ! Mais que voulez-vous, les îles ont ce pouvoir attractif, ce quelque chose d’irrésistible qui nous conduisent jusqu’à elles, qui plus est durant l’été ! Je ne pensais pas tester cela au Canada (ce n’est pas la première chose à laquelle on pense) mais à force d’entendre « il faut que tu ailles à Vancouver Island » (merci Anne !) je me suis prise au jeu. J’ai cherché à expérimenter et à comprendre la vie insulaire car une question me trottait dans la tête depuis longtemps : comment vit-on et comment se sent-on, « isolé » sur une île ?

Afin d’éclairer ma lanterne, j’ai promené mon van PonPon sur différents ferries au large de Vancouver (via les « BC Ferries »). Sachez que les îles sont nombreuses et très différentes les unes des autres. Pour ma part, j’ai choisi dans un premier temps d’explorer une grande île touristique et réputée: Vancouver Island, puis dans un second temps je me suis rendue sur deux petites îles isolées : Quadra Island et Cortes Island (les articles #2 et #3 arrivent !). Comme à mon habitude, j’ai partagé mon temps entre volontariats et tourisme.  

Première étape : Vancouver Island (1 mois)

Coucher de soleil à Campbell River :)

Coucher de soleil à Campbell River – (c) Laetitia Lamarcq

Oubliez le côté isolé, Vancouver Island fait la taille de la Belgique, c’est une île peuplée et très bien structurée. J’ai été étonné par le fait qu’on y trouve toutes les commodités et tous les styles de vie. Durant un mois, j’ai vraiment pris du plaisir à profiter de l’air de l’océan pacifique tout en ayant la vue des montagnes. Les gens font attention à leur santé et la qualité de vie est très appréciable. J’ai vécu 2 semaines en wwoofing chez Judy et Ross et 2 semaines en tourisme avec PonPon. Cette première île m’a laissé un très bon souvenir. Si j’y retourne un jour, je souhaiterais explorer davantage les terres du nord, car elles sont sauvages et authentiques.

Faits marquantsPlongez vous dans l’ambiance en lisant en vrac quelques unes de mes notes (brut de décoffrage) :

Sur mon arbre - Vue sur le jardin de Judy & Ross (wwoofing en vallée de Comox)

Sur mon arbre – Vue sur le jardin de Judy & Ross (wwoofing en vallée de Comox) – (c) Laetitia Lamarcq

  • J’adore la vallée de Comox, elle abrite plein de petits endroits de paradis où il fait bon vivre, on a envie de se baigner partout !
  • Je viens d’écrire une lettre à mes parents, ça fait old school, mais ça devrait faire plaisir à Colette ! Il faut dire que la ville de Chemainus s’y prête bien, elle est trop cute avec toutes ses peintures murales. Je pense à mes parents souvent quand même.
  • Super ce nouveau wwoofing. Judy et Ross sont vraiment des militants écolo, j’adore leur style de vie 100% hippie. Judy, en plus d’être musicalement talentueuse, est très gentille et bonne cuisinière. Désormais j’aime les betteraves ! Il faut dire que son bortsch (une soupe russe que j’ai découverte ici) est délicieux ! Quant à Ross, il a les papilles sucrées, on se régale avec ses pancakes et ses tartes aux fruits rouges ! J’adore ce moment où on regarde la tarte puis on se regarde avec nos yeux criant YumYum et on rigole. On a l’air de deux gamins qui attendent leur cadeau de noël (il faut dire que je raffole des mûres et des bleuets J)
  • Ça y est je suis addict… aux virées en moto et en side-car avec Ross ! Je l’adore ! On a été jusqu’au mont washington a des vitesses totalement déjantées… désolé maman.
  • Déception, je n’ai pas su conduire le tricycle… ce n’est pas comme un vélo j’y comprends rien ! Ross n’a fait que de se moquer de moi parce que je ne savais pas rouler droit ! après tout j’aime les routes parallèles et je suis un peu bancale. Tout ça n’est pas surprenant !
  • Aujourd’hui j’ai appris à couper du bois avec la machine. Ça fait très Canada ! mais j’ai eu un peu peur quand même, parce que je n’avais pas de protection pour les yeux. et la hache je n’ose pas encore l’utiliser, douée comme je suis je vais me couper la main.
  • De retour sur la route… La route 4 d’est en ouest est un peu tortueuse mais très sympa. Dommage pour une fois j’aurais bien quitté Ponpon pour y aller en moto avec Ross. La moto me manque déjà…
  • Tout de même, quelle chance de pouvoir voir des baleines et des ours à Tofino… Je continue de vivre mon rêve éveillé. Mon cœur palpite à chaque virage et mes yeux peinent à supporter tant de beauté au kilomètre carré. Je dois penser à ralentir l’exploration…
  • Quelle pluie infernale depuis deux jours sur la côte ouest ! PonPon s’est mise à fuir de l’intérieur ! non mais depuis quand une voiture ce n’est pas étanche ? J’ai voulu colmater le problème avec de la glue… Ça n’a pas marché, du coup j’ai mis un saut… je suis vraiment une bricoleuse du dimanche. Est-ce que ça a de l’avenir un saut et une sotte dans une voiture trouée ? (je rigole toute seule, il est temps que je retourne me sociabiliser)
  • Quel plaisir sauvage le nord de Vancouver island. Super spot pour la nuit, avec Ponpon on se régale de ce coucher de soleil à Beaver Lake. J’ai rencontré un allemand, très sympa la petite discussion. Mais c’est fou le nombre d’allemands au canada ! Pourquoi ils viennent tous ici ?
  • Dernier jour à Vancouver island, j’ai pris une route vraiment parallèle, un chemin forestier qui ne m’a pas trop rassurée. Ouf merci Ponpon de ne pas avoir crevé, le détour valait le coup d’œil mais je ne le referais peut être pas ! Je n’ai jamais été très prudente il faut dire…
Side Car Style ! T'as le look Coco ! En virée avec Ross...

Side Car Style ! T’as le look Coco ! En virée avec Ross… – (c) Laetitia Lamarcq

Pour plus de précisions touristiques et photos, parcourez le chapitre de mon carnet de voyage dédié à Vancouver Island. 

Vous pouvez aussi cliquer ici pour voir mon album photo flickr, ou visionner en direct ci-dessous !


Created with Admarket’s flickrSLiDR.

Une réflexion au sujet de « Vivre sur une île au Canada #1 – Vancouver Island »

  1. Coucou Titi !
    Ça y est, je me mets à jour sur ton blog ! 😉 (même si j’avais déjà lu ton e-tin ^^) J’ai beaucoup aimé tes notes en vrac, c’est chouette !
    Bon allez, je m’attaque au #2 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *