Il était une fois… Une yourte au Yukon

Découvrez l’histoire de mon bénévolat au Bed and Breakfast « Traveling Light » – Whitehorse, Yukon (Canada)

***

Il était une fois une yourte perchée sur les hauteurs de Cowley Lakes, entre Whitehorse et Carcross, au Yukon.

Crédit photo : Routes parallèles

Crédit photo : Laëtitia Lamarcq – Routes parallèles

Elle appartenait à une famille yukonnaise : la famille Mouchet.
Amanda était d’origine anglaise. Femme dynamique et touche-à-tout, elle pouvait aussi bien être nounou pour la famille royale, prof de planche à voile, photographe d’événements sportifs, cuisinière, guide, assistante éducative ou encore patrouilleuse de ski. Ces nombreuses expériences et voyages lui valaient le mérite de savoir plus ou moins tout faire.

Crédit photo : Marie Seillery

Crédit photo : Marie Seillery

Philippe, quant à lui, était français. Il était tombé amoureux du Yukon à l’âge de 16 ans, grâce à son grand oncle : le père Jean-Marie Mouchet. Menuisier-charpentier, skieur de haut niveau (tiens, et si je descendais cette piste en arrière ?!), guide de plein-air, professeur de yoga ou d’alimentation à base de graines germées, Philippe n’était pas non plus dépourvu de talents. De leur union était née Bella (aujourd’hui 10 ans) et Louis (8 ans) : deux petits yukonnais parfaitement bilingues et… touchent-à-tout.
En 2012, Amanda et Philippe décidaient de donner naissance à un nouveau projet : celui de construire une yourte mongole traditionnelle sur leur terrain.

C’est ainsi qu’apparut sur les hauteurs du lac, un bed and breakfast unique et authentique au Yukon.

La famille vivait dans une belle maison canadienne, non loin de la yourte. L’intérieur était chaleureux, alimenté comme dans la plupart des foyers, par un inéluctable poêle à bois.

Maison famille Mouchet

Sur leur terrain, on pouvait croiser de nombreux animaux : des poules qui n’aimaient pas pondre, des coqs un peu fous, un chat nommé Scout et surtout Banjo, un jeune chien passionné de tartines, qui aimait jouer les papy dans son fauteuil fancy.

banjo et son fancy fauteuil

Crédit photo : Laëtitia Lamarcq – Routes parallèles

Halloween venait tout juste de s’achever lorsque je fis leur connaissance, par l’intermédiaire de mon amie Marie, bénévole depuis quelques semaines pour leur bed and breakfast.

halloween

Crédit photo : Marie Seillery – http://500px.com/marieSeillery

Je fus invitée à passer une nuit dans la yourte. J’allais quitter Alayuk Adventures et devais réfléchir à la suite de mon voyage. Assises au plus près du petit poêle à bois, avec une tasse de thé à la main et une couverture sur les genoux, nous refaisions le monde avec Marie. L’atmosphère était propice à la réflexion et à la détente.

yourte inside

En l’espace d’une nuit dans cette yourte, mes idées s’éclaircissent. Le lendemain, à l’aube, je me retrouvais bouche bée face à la vue. Ce matin là fut inoubliable. Le ciel était si lumineux, si coloré. J’appréciais enfin, de mon petit banc, la grandeur et la beauté du Yukon.

devant la yourte du traveling light

Crédit photo : Laëtitia Lamarcq – Routes parallèles

Je décidais, soutenue par Marie et Amanda, de rester en leur compagnie quelques jours. Le temps n’était pas propice au repos, car la fête des lanternes annuelle allait bientôt commencer. Il faisait très froid mais l’esprit était à la fête. Nous décidions avec Marie d’aider Amanda dans ses préparatifs. Pioche à la main, il fallait construire un escalier naturel sur un sol à moitié gelé dans le but de descendre de la maison jusqu’au lac ! Une inoubliable activité (pour nos bras)…!

fete des lanternes

Crédit photo : Marie Seillery – http://500px.com/marieSeillery

Le soir de la fête, il faisait -20°c. Un grand feu de joie nous réchauffait.

Crédit photo : Virginie Baret

Crédit photo : Virginie Baret

La cérémonie débuta sur le lac (pas tout à fait) glacé. Les enfants allumaient puis lançaient tour à tour leur lanterne dans le ciel. Les visages s’illuminaient. Chacun faisait son vœu pour l’hiver. Je me souviens comme si c’était hier du visage rayonnant de Bella et de son vœu surprenant pour une enfant de 10 ans :

Je souhaite que la nature yukonnaise reste propre.

bella fete des lanternes

Crédit photo : Marie Seillery – http://500px.com/marieSeillery

Louis, quant à lui, était concentré sur l’allumage un peu complexe des lanternes et se sentait pousser des ailes ! Je ne su pas quel était son vœu mais je suppose qu’il devait y avoir une histoire de légo derrière.

louis fete des lanternes

Crédit photo : Marie Seillery – http://500px.com/marieSeillery

J’étais émerveillée par tant de couleurs et de chaleur humaine. C’est ce soir là que je fis connaissance avec la communauté franco-yukonnaise. Loin de l’image du Yukon isolé et grisant, je rencontrais des familles ouvertes et souriantes. Dans cette communauté, l’entraide ne semblait pas avoir de limites.

communaute franco yukonnaise

Crédit photo : Marie Seillery – http://500px.com/marieSeillery

Les jours qui suivirent furent consacrés à la découverte plus intime de la famille, à la peinture, au patinage, aux balades en raquettes, aux jeux avec les enfants… En quelques jours, mon surnom fut approuvé. Je m’appellerais désormais « Mémé » (à mes débuts, par peur ou timidité, je disais toujours « mais » à Amanda).

louis hockey

Crédit photo : Marie Seillery – http://500px.com/marieSeillery

Cette période fut l’occasion de suivre le projet photographique de Marie. Je trouvais son concept très intéressant. Elle avait pu décrocher un petit contrat pour l’école francophone Emilie Tremblay (qu’il est bon d’oublier les lenteurs administratives françaises). Après un cours théorique (mais ludique !) sur la manière de tirer des portraits, elle demandait aux enfants d’écrire quel était leur rêve de voyage. Les photos étaient ensuite prises tantôt par elle, tantôt par les enfants, avec la mappemonde pointée sur leur pays. Je découvrais alors que Bella rêvait d’aller en Russie pour voir de plus près les célèbres ballets.

Bella et son reve de russie

Crédit photo : Marie Seillery – http://500px.com/marieSeillery

Quelques jours plus tard, Marie nous quittait pour retourner vers son Manitoba de cœur. Quant à moi, je décidais de rester au Yukon pour l’hiver. Mon huitième volontariat canadien d’une durée de deux mois dans la famille Mouchet pouvait alors réellement commencer. Il n’y avait pas vraiment de feuille de route, ce qui n’était pas plus mal. Globalement, il s’agissait de s’occuper du bed and breakfast avec Amanda, de déblayer la neige, ramener du bois, nourrir les animaux, nettoyer la maison, aider à la préparation des repas et faire toutes sortes de petites choses qui font la différence au quotidien. Chaque fois que je me rendais à la yourte pour changer les draps, je ne pouvais me lasser de la vue, de la pureté de l’air et de la sérénité environnante. Les pieds dans la neige, le froid frappant le visage de ses -30°C, c’est devant cette yourte que je me sentais vraiment bien. Il faut dire, comment ne pas l’être ?

vue depuis la yourte

Crédit photo : Laëtitia Lamarcq – Routes parallèles

Au quotidien, j’appris à garder les enfants, à jouer avec eux, à être là tout simplement. Je pense, sans prétention aucune, que ma présence leur faisait du bien. Ce fut un grand pas pour moi car je n’avais jamais été nounou. Je compris vite que les ateliers peinture et activités manuelles étaient très appréciés de ces enfants à la créativité débordante. Nul besoin de télévision ou de consoles, Bella et Louis avaient pour passion… le tricot !

singe de bella

Matinée création (avec Bella) d’une boite aux trésors – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq – Routes parallèles

J’eu la chance de pratiquer le dessin, l’aquarelle, les collages en tout genre, le tricot (raté) ou encore la laine feutrée. Dans le même temps, Bella faisait plusieurs représentations pour le spectacle « Casse-noisette », au Yukon Arts Centre. Quel show de qualité ! C’était la première fois que je voyais un ballet… 

animaux en laine feutrée

Le chien by me, l’ours by Amanda. Crédit photo : Laëtitia Lamarcq – Routes parallèles

Les jeux dans la neige et les activités sportives outdoor étaient également essentielles (si ce n’est vitales !) pour la famille. Et ils étaient surtout sans limite. Philippe m’appris à me tenir sur des skis et m’accompagna lors de mes premières glisses au Mont Sima, la station de ski de Whitehorse. Grâce à son enseignement et à mon talent naturel (!) je dévalais mes premières pistes le sourire aux lèvres et fut à l’aise très rapidement.

A la maison, je pris beaucoup de plaisir à aider à la création d’un fort ou d’un ice bar. Avec Louis, nous avions développé une belle relation et nous lancions le weekend venu dans la construction de toboggans glacés ou encore dans l’élaboration minutieuses d’un labyrinthe des crocodiles (avec des chutes d’eau et des pièges, attention !).

P1040560

Après toutes ces activités, nous apprécions les moments à table (bien qu’ils soient souvent rock n’roll). Amanda répétait qu’elle n’aimait pas être enfermée dans une cuisine. Pour autant, elle était sacrément douée et efficace. Ce fut un plaisir de manger végétarien et biologique, de s’adonner à la pratique du pétrissage de pain et à la création de céréales maison. L’odeur dans la maison était si agréable. Les clients de la yourte étaient toujours gâtés. Il faut dire que nous étions aux petits soins pour eux.

en cuisine

Le temps passa aussi vite qu’un éclair. Les activités et coups de main en tout genre furent variés. Quel ne fut pas mon étonnement lorsqu’on me demanda d’être technicienne son et lumière pour le spectacle de Noël ou encore plaquiste pendant deux jours ! Le Yukon me réservait des expériences plus extravagantes les unes que les autres… J’appris au fil du temps, à dire « oui » sans me poser de questions sur mes capacités ou mes compétences. Un autre grand pas venait d’être franchi.

Noël arriva à grand pas, et je ne fut pas mécontente de passer les fêtes dans ma nouvelle famille d’accueil. Philippe m’avoua qu’il me considérait désormais comme un membre de leur famille. Je fus vraiment touchée par ces paroles et par les liens qui nous avaient unis si rapidement.

Cette période festive fut également l’occasion de rencontrer les amis de la famille et de faire la connaissance de Sofia et Florien, un couple de Dawson City qui a pour projet d’ouvrir un joli café au printemps (mais ça c’est une autre histoire ;)).

Crédit photo : Laëtitia Lamarcq - Routes parallèles

Crédit photo : Laëtitia Lamarcq – Routes parallèles

Le nouvel an fut également épique. Le 31 décembre 2013, je rencontrais Dominique Fraissard sur le palier (un musicien, auteur compositeur), avec mes raquettes à la main. Ami de la famille, il venait s’installer ici pour quelques semaines. Je me souviens l’intensité de ce premier regard. Intimidée, je rencontrais « pour de vrai » la personne qui avait animée mes journées musicales durant deux mois (à écouter: son album « Humble in the moment »). La soirée fut agréable et festive.
A minuit, je trinquais joyeusement une Yukon Red (bière locale) devant ma yourte mongole avec deux japonais inconnus. 2014 ne pouvait pas mieux commencer en matière d’exotisme.

Le 5 janvier 2014, ce fut le moment du départ. La courroie de transmission de ma voiture PonPon venait de me dire adieu quelques jours auparavant. J’étais désormais à pied mais ça ne me perturbait pas plus que ça. J’étais surtout triste de quitter ce fabuleux endroit. Pour la première fois, je n’arrivais pas à faire ma valise. C’était encore pire que la fois où j’avais quitté Cortes Island, cet été. Quel attachement en quelques semaines… Cela me semblait à peine croyable. Je me souviens m’être dit que je n’en pouvais plus de ces vas-et-vient incessant. Etre nomade a des côtés enrichissants, mais tellement éprouvants. Combien de temps allais-je encore tenir sur la route ?

Juste avant de partir pour de nouvelles aventures dans une autre famille yukonnaise, Amanda me tendait son « livre d’or » que les invités et voyageurs de passage remplissent au moment du départ. J’écrivais alors tant bien que mal, sur le vif, ce que j’avais sur le cœur. Puis je déposais mes valises et m’installais dans le truck de Philippe. Au revoir la famille, au revoir la yourte, au revoir les poules, au revoir Scout, au revoir Banjo, au revoir mes belles montagnes.

A bientôt.

Philippe et Banjo. Crédit photo : Marie Seillery

Philippe et Banjo. Crédit photo : Marie Seillery

***

Vous l’aurez compris, je recommande vivement aux locaux comme aux voyageurs ce bed and breakfast, tant pour l’authenticité de l’expérience (une yourte dans le grand nord, ce n’est pas commun !) que pour le côté humain de la famille Mouchet et la rencontre des enfants.
Je tenais à remercier du fond du cœur Marie de m’avoir fait croiser la route d’Amanda, Philippe, Bella et Louis. Merci également à Juliette, Marie et Virginie pour m’avoir donné leurs photos. Cet article est le résultat d’une expérience avant tout collective. Personnellement, j’étais tellement « dedans » que je n’ai pris que très peu de photos de ce volontariat. Je pense que parfois on vit tellement les choses intensément qu’on ne peut tout simplement plus être spectateur ou du moins prendre son appareil photo pour jouer les reporter. On a juste le gout de vivre de ses propres yeux et de tout son être chaque instant avec la famille.

***

En bonus // Livre d’or du Traveling Light B&B

5 janvier 2014.

Amanda, Philippe, Bella et Louis,

2 mois en votre compagnie. Le temps est passé si vite. Chaque journée a été intense en émotion. Quelle chance j’ai eu de pouvoir découvrir votre univers et de vivre à vos côtés. Je suis arrivée découragée, je perdais le sens de mon voyage tout comme ma confiance en moi. Mais il a suffit de ces deux mois de volontariat pour que ma route s’éclaire à nouveau. Je crois désormais au pouvoir transformateur du Yukon ! Alors puisque 1000 merci ne suffiraient pas et que mon cœur se déchire aujourd’hui à l’idée de vous quitter, je vais essayer de mettre de l’ordre dans ma mémoire et de vous écrire une petite liste de tout ce qui m’a marqué et surtout de tout ce qui va me manquer. Ainsi, vous aurez aussi en votre possession quelques bribes de souvenirs qui ont fait que ma vie a repris un sens (tout comme mes sens ont repris de la vie). Je sais désormais, grâce à vous, que rien n’est impossible. Je n’oublierais jamais votre hospitalité et j’espère que « Mémé » restera longtemps dans votre vie. L’esprit a beau faire plus de chemin que le cœur, il ne va jamais aussi loin. De tout cœur, Merci. – Mémé –

La petite liste à Mémé… des moments marquants

  • Amanda avant mon arrivée : « t’es adulte, tu sais faire des tartines, alors tu sauras t’occuper des enfants ! » 
  • Ma première rencontre avec Bella et la peinture de la danseuse
  • Le premier jour où j’ai gardé Louis malade. Notre atelier peinture, les légos, les star wars, le monopoly et angry birds. 
  • La fête des lanternes, la danse et le feu de la pleine lune, les soirées chez vos amis, le nouvel an 
  • La joie des cadeaux de Noël. Les cartes, les emballages, l’album photo que j’ai réalisé avec l’aide de Bella
  • Les deux journées « plaquot » avec Philippe. Ses cafés au lait d’amande, la découverte des graines germées, du yoga et la leçon de ski. 
  • L’odeur et le goût des céréales maison, les cours de pain maison au levain, tous les bons repas au feeling d’Amanda, les disputes à table… et les jeux à table (black magic!) 
  • Les jeux dans la neige, le ice bar, le toboggan 
  • Prendre soin de la yourte, des poules. Banjo et Scout
  • S’arrêter devant la vue, dévaler la montagne en snow shoes
  • Vivre,
  • etc. 

***

Pour une demande de bénévolat ou pour une réservation d’une à plusieurs nuits dans la yourte, visitez le site Internet du Traveling Light B&B et contactez Amanda : travelinglightyukon@yahoo.ca

Vous souhaitez voir davantage de photos de mon bénévolat au Traveling light B&B ? Rendez-vous dans mon album Flickr.

28 réflexions au sujet de « Il était une fois… Une yourte au Yukon »

  1. Alors…….magnifique…splendide….émouvant… Drôle….les bons mots au bon moment… Très touchant titi… Tu donnes du bonheur par tes mots!

    • Hihi, oui je pense que je le suis 🙂 Surtout au contact de cette famille, ça m’a vraiment donné un coup de motivation pour passer un bel hiver dans le grand froid !

  2. Bonjour Titi bravo belle expérience encore une fois, comment revenir a la vie « normale » ici en France après cela !!! bravo pour ces jolies photos mais l’envie de repartir va te « Titi ….ller » pour les années à venir !!! Bisous bisous

  3. Ton article est un excellent résumé de cette période intense que nous avons eu la chance, maman et moi, de suivre de très près via nos contacts réguliers. Après les moments de doute, place au bonheur pur, sans artifices, dans cette région fascinante. De tels instants, en compagnie d’une famille unie, t’ont permis de croire à nouveau en tes capacités et cela nous rend heureux.
    Les photos de Marie sont, une fois encore, magiques comme toutes celles publiées sur 500px.
    Tu nous manques beaucoup mais tu es en nous et nous voyons ton visage, entendons tes rires …. A bientôt pour de nouvelles aventures et continue de nous faire rêver !
    bisous

  4. trop top ton article et quelles belles rencontres en effet, dur dur de partir après de tels moments. donne moi vite la recette de céréales et pain maison.
    bises

  5. Il était une fois …
    une écrivaine en voyage, le Yukon était son rêve
    après un périple de 8 mois il devint réalité …
    Bravo pour ce petit conte yukonnais … vivement la suite … THE suite en plusieurs pages 😉 on y croit très fort !!

  6. Francis, Daddy, Pengouin, Anne, Flo : MERCI ! Je pense que vous êtes une gang de fidèles lecteurs ! J’aime écrire pour vous hihi. Pengouin pas de souci je vais te donner la recette mais pour les céréales maison il faut pas mal de flocons d’avoine et de sirop d’érable, ça risque de te coûter cher en France. Mais je t’envoie un mail pour ça. Francis, oui je pense que l’envie de voyage ou l' »envie yukon » va m’agripper un bout de temps. Parce qu’après tout c’est ça qui me rend heureuse (le voyage+le canada). Flo : mmh mmh la suite en plusieurs pages… c’est dans un coin de ma tête !

  7. Salut Castor !
    Que d’aventures, que d’aventures. Après les chiens, les enfants et tout le toutim mais où vas tu t’arrêter ? Peut être nulle part et jamais … En tous cas, tu écrit toujours aussi bien et les photos sont toujours magnifiques. Ici, c’est tempête, pluie, pluie et tempête et ça bourgeonne et ça bourgeonne…
    Souvent je me demande ce que tu fabriques et à E2i, on parles souvent de toi, rassure toi, c’est en bien. Tu dois avoir la tête toute tourneboulée et aussi pleine d’images et d’histoires formidables. Peut être que raconteras cela autour d’une bière un jour. Je me suis offert quelques fantaisies intestinales avant Noël, j’espère terminer les derniers examens bientôt. Enfin, c’est une vieille histoire de vieux boyaux.
    Bon, c’est pas de tout ça, il parait que je dois éplucher les patates …
    Bises
    Ch’kroco

    • Oh croco ça me fait tellement plaisir d’avoir de tes nouvelles 🙂 ! Moi aussi je me demande souvent ce qu’il se passe pour toi et à E2i. Pingouin m’avait dit que tu avais à nouveau les boyaux de travers. J’espère que tu es sur la bonne voie de la guérison. Et puis la meilleure guérison est je pense celle de la détente à la montagne avec les castors ! Un jour je rentrerai et j’aurai beaucoup de plaisir à te revoir autour d’une bière, à te raconter mon monde et à refaire ensemble le monde. Je me demande parfois ce qu’il en est de l’ESS en France ! Bon et puis après je me ressaisi et je pars faire du ski !! ahah ! Bons baisers cher croco et bonjour à l’équipe. La route continue pour moi, il semblerait jusque l’automne si mon extension de visa est acceptée.

  8. Je ne savais pas que ce genre de volontariat existait. En tout cas cela doit etre une expérience fantastique! très bel article! ça donne envie d’essayer. vraiment envie! Et tes photos sont très belles.

  9. La vie est belle t’as raison profites, ce serait super cool si l’extension de ton visa est accepté. à quand les prochaines lectures et photos !!! si tu ne rentres pas et bien on viendra boire une bière au Canada n’est – ce pas croco (bon la bière tu sais je n’aime pas mais je trouverai bien autre chose) bientôt le 28 février !!!

    bizes

  10. Bien joué !!
    Boa Anniversario ma TiTi !!
    Et mets une (et même 2) bouteille au frais dans la neige du Yukoun koune ……………..
    ON ARRIVE !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • HA le décalage horaire, t’inquiètes Laetitia j’ai bien écris le 28 février et pas le 27, (on ne peut pas l’oublier) j’ai mal compté et donc j’ai écrit trop tôt ha trop nul le penguin. je doute que « Flo » ait écris à 1h28 heure française si c’est le cas bravo !!!

  11. Salut Castor,

    Il paraît que tu as grandi. Faut il croire cela ? En tout cas, bon anniversaire ! Des bougies dans la neige et un peu de vin chaud devant un beau et grand paysage… pas si mal
    Bisous

    Vallioux

  12. Ah, le pouvoir du Yukon… lorsque j’ai quitté Whitehorse, j’ai ressenti un vide énorme et je me suis longtemps demandée si ce vide perdurerait… et bien oui. Deux ans après, le manque du Yukon est toujours présent. Je pense de plus en plus à y retourner, alors merci pour le plan du Bed&Breakfast 😉
    Très bel article, je me suis reconnue dans pas mal de tes mots… merci pour le souffle de souvenirs que la lecture de ton récit m’a apporté !

    • Merci à toi pour ce message, je pense que tout comme toi je vais avoir bien de la misère à ce que le Yukon ne me manque pas lorsque je le quitterais :'(

  13. Et bien Castor, on ne donne plus de nouvelles ?…
    Il semblerait d’après quelques phoques que j’ai croisés, que tu aies pris tes quartiers d’hiver dans le grand nord. Réalité ou racontar ? Allez savoir.
    Ici, c’est du grand beau, même qu’il fait chaud. Je prendrai bien une petite (ou une grande) bière avec toi mais on va encore t’attendre un peu, jusqu’à l’automne ou même après. Enfin, patience et longueur de temps …
    Bon, c’est pas de tout ça, mais qu’est ce que tu deviens ? Tu vas en avoir des choses à raconter et à écrire (à écrire, tiens , tiens ….). Combien de rencontre avec combien d’ours ? combien de loup ? combien de pattes et de paires d’yeux ? Les écureuils sont ils réveillés ? Et combien de litres de sirop d’érable engloutis ?
    Bon, c’est pas de tout de ça, je dois reprendre mes activités, mais si, mais si …
    Bises
    Kroco

    • Haha sacré croco ! Je ne t’ai pas oublié, merci pour tous tes messages, ça me fait chaud au coeur que tu passes par ci par là suivre mes aventures de castor ! Je vais t’envoyer un mail et même une petite carte postale à l’ancienne pour te raconter tout ça. J’aimerai tant partager une bière au soleil avec toi, mais pour le moment je partage mon temps avec des chevaux, des poules et des vaches dans un ranch ! Et pour info ce n’est pas des racontars j’espère rester encore un petit bout de temps dans le grand nord, j’ai le soleil de minuit à vivre tout là haut sur mon canoë héhé 🙂 Bises Vallioux!

  14. hello ma petite filleule de coeur, je ne t’oublie pas !!! mais ma nouvelle vie est bien remplie de plein de choses passionnantes, pas dans le grand nord mais dans le petit nord !!! superbe ce passage dans la yourte, envie d’en construire une en ardèche l’année prochaine…je ne regrette pas de reprendre la lecture de ton récit, toujours aussi poignant, par le texte et les photos. mais si j’ai bien lu ce sont les habitants de la yourte plus que la yourte elle-même qui ont fait le charme et la force de ces 2 mois dans le grand blanc. si je comprends bien tu vas peut-être prolonger jusqu’à l’automne, je croise les doigts que ça marche, même si j’ai hâte de te revoir… continue à profiter à fond de tout ce que tu vis là-bas, je pense à toi régulièrement même si j’ai disparu pendant un moment de ton écran. signé ta marraine de coeur.

    • Merci ma petite marraine de coeur <3 ! Tu sais je ne peux pas t'en vouloir car je n'ai pas été très présente non plus récemment. J'ai eu un hiver un peu foufou et bien rempli, et je n'ai pas pris beaucoup de temps pour écrire des articles et donner des nouvelles aux gens que j'aime. Mais je suis toujours dans mon grand nord, heureuse de grandir de mon aventure. On verra jusqu'où le vent me mène ! Si je reviens en France, ça serait tellement bien de venir te visiter en Ardèche dans ta future yourte ahah ! Ça c'est un chouette projet. Je pense bien à toi également et t'envoie tout mon amour de filleul 🙂

  15. Je relie sans cesse ce blog, qui me redonne le gout du voyage à chaque fois. j’envisage d’explorer le yukon cet hiver, et je me demandais si ce bénévolat était répertorié sur wwoofing ou helpx, ou autre?
    merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *