20 volontariats au Canada

Cet article retrace l’ensemble de mes vingt volontariats effectués au Canada, entre mai 2013 et décembre 2014. Je souhaite partager avec vous mon expérience, mon ressenti, et éveiller votre curiosité sur la diversité des activités possibles. Je vous donne en bonus toutes mes bonnes adresses et leurs contacts. J’espère que ce type de voyage au long cours vous intriguera et vous donnera l’envie de vous lancer à votre tour… 

Avec en poche mon PVT (un an) puis un visa de visiteur (6 mois), j’ai testé le volontariat dans plusieurs provinces et territoires : au Manitoba (2 volontariats), en Alberta (1), en Colombie-Britannique (6) et au Yukon (11). Vivre 18 mois de volontariats au Canada, c’est riche, intense, épanouissant… mais épuisant ! Au début, je n’avais pas du tout prévu de faire un tel marathon. Mais que voulez-vous, je suis devenue accro. Ce type de nomadisme est devenu mon nouveau style de vie. Même si parfois je connaissais des moments de doutes, j’étais pour la plupart du temps, toujours heureuse, curieuse et enjouée. Touchée en plein cœur, il n’a pas fallu longtemps avant que la magie canadienne opère sur moi…

Lire la suite

10 volontariats à travers le Canada

Aujourd’hui, cela fait 11 mois que j’ai quitté mon cocon en France pour une vie de nomade au Canada, une vie placée sous le signe de la route et des volontariats. Je suis partie en PVT pour sourire à la vie, sourire aux inconnus, sourire à mère nature. Je vis la plus belle année de ma vie. Cela dit, le ciel n’est pas toujours sans nuage. Ne croyez pas qu’on ne pleure pas de fatigue, seule au bout du monde. Parfois les nerfs craquent, du à un trop plein d’émotions. J’apprends chaque jour, je me forge et me (re)construit au fil de la route. Ah, pour sur, les voyages forment la jeunesse…

Je vous écris depuis un ranch, mon dixième volontariat canadien. J’ai eu envie de créer cette « liste » non pas pour me la raconter avec des chiffres façon égo-trip, mais pour vous donner tous mes contacts et partager mon ressenti. Je me dis qu’ainsi, si vous voulez prendre la route à votre tour, peut-être suivrez-vous mes pas vers l’un de ces volontariats. Cela me ferait grand plaisir d’inspirer ne serait-ce qu’une personne, car les récits de voyageurs ne sont-ils pas faits pour questionner, transmettre, faire rêver et inspirer de futurs baroudeurs ?
Vous le constaterez rapidement dans ce blog, le volontariat n’est pas pour moi un moyen de voyager à moindre frais, mais bien un nouveau mode de vie, basé sur le don et la liberté. Novices ou adeptes des volontariats, je vous encourage à vous amuser et à vous bouleverser dans cette voie passionnante.
Que le vent vous porte loin ~ ~ ~ !

1. Wwoofing dans une ferme familiale : The Landing Well Project (Manitoba)

Kerri Bryan, une hôte exceptionnelle ! - (c) Marie Seillery

Kerri Bryan, une hôte exceptionnelle ! – (c) Marie Seillery

Lire la suite

Journal – Mon volontariat dans une ferme biologique de l’Alberta

Au cœur d'une ferme biologique en Alberta - Un moment de convivialité quotidien autour de la table - Crédit photo : Marie Seillery, Petite Souris Photographie

Au cœur d’une ferme biologique en Alberta – Moment de convivialité quotidien autour de la table – Crédit photo : Marie Seillery, Petite Souris Photographie

J’ai hésité longuement avant de publier ce bout de vie qui suit, mais je me lance car je n’arrive pas à trouver comment vous expliquer autrement que par mon journal le wwoofing que j’ai vécu en Alberta en septembre 2013. A la base je n’avais pas écrit ce journal dans le but de le publier, je faisais ça juste pour moi, au jour le jour. Mais au final et avec un mois de recul, je me dis que ça peut être intéressant pour vous de suivre ce qu’il peut se passer dans la vie et dans la tête d’une PVTiste au quotidien, sur une dizaine de jours (extrapolez ensuite sur plusieurs mois…!). Après tout, je tiens ce blog pour être sincère et pour partager, je ne suis pas là pour vendre des destinations de rêve mais pour vous montrer (de par mon expérience) toute l’intensité, la diversité et les difficultés d’un voyage. Je change donc de style pour cet article et vous invite à rentrer dans ma tête pour un instant (un peu long certes)… Les photos qui accompagnent mes pensées ont été prises par mon amie photographe Marie Seillery (de passage dans la ferme, le dernier jour). Je la remercie pour avoir su capter  la beauté de ce lieu et de cette famille. 

Lire la suite

Vivre sur une île au Canada #3 – Cortes Island, « The Channel Rock »

A partir de Quadra Island, il existe un ferry qui, en 45 minutes, rejoint la petite île de Cortes Island. Oubliez les recommandations, cette île est inconnue des Lonely Planet et autres guides. Il faut dire que ce n’est pas vraiment (voire pas du tout) touristique (à partir de Vancouver il faut tout de même prendre 3 ferry et compter 5 à 6h de trajet, l’accessibilité est donc toute relative…). Etant une motivée des routes parallèles, j’ai voulu tester la vie sur cette île, une fois de plus par le biais du volontariat.

Etre volontaire au Channel Rock : l’expérience inédite d’un volontariat 100% nature, en pleine forêt !

J'ai vécu en tente, trois semaines au cœur de la forêt !

J’ai vécu en tente, trois semaines au cœur de la forêt !

Lire la suite

Vivre sur une île au Canada #1 – Vancouver Island

Coucher de soleil à Comox sur le port de plaisance - (c) Laetitia Lamarcq

Coucher de soleil à Comox sur le port de plaisance – (c) Laetitia Lamarcq

Comme le temps passe vite… Cela fait maintenant quatre mois que je suis au Canada ! Après avoir passé mes deux premiers mois entre Montréal et Vancouver, je suis partie explorer les îles de la Colombie-Britannique ! Sans vraiment m’en rendre compte, deux mois se sont écoulés au large du continent… Drôle d’idée me direz-vous, le Canada est pourtant bien assez grand comme ça ! Mais que voulez-vous, les îles ont ce pouvoir attractif, ce quelque chose d’irrésistible qui nous conduisent jusqu’à elles, qui plus est durant l’été ! Je ne pensais pas tester cela au Canada (ce n’est pas la première chose à laquelle on pense) mais à force d’entendre « il faut que tu ailles à Vancouver Island » (merci Anne !) je me suis prise au jeu. J’ai cherché à expérimenter et à comprendre la vie insulaire car une question me trottait dans la tête depuis longtemps : comment vit-on et comment se sent-on, « isolé » sur une île ?

Lire la suite