Lettre de retour d’une voyageuse au long cours

Cette bouteille à la mer est adressée à vous tous, famille, amis, voyageurs, PVTistes et autres curieux.  Puisse-t-elle rejoindre le port d’un ami écrivain-voyageur, Thierry Guenez.
En décembre 2014, Thierry publiait sur ses vies traversières, une « lettre au voyageur du XXIe siècle ». J’étais alors sur le point de rentrer d’un long voyage. Il m’a envoyé ce message : « lis ça, j’ai pensé à toi en l’écrivant, si ça peut te remonter le moral ». Je n’ai pu découvrir sa lettre qu’à mon retour en France. Profondément émue par son texte, en particulier par le passage « et si jamais tu rentres un jour chez toi », je lui ai promis de lui répondre. Puis j’ai plongé. Ce n’était pas fait exprès. J’ai mis du temps à réécrire. Je n’ai pas son talent, mais je pense qu’il est temps de vider, ce musée qui me sert de cœur.

Un dernier recueillement, avant le départ...

Dawson City – Yukon. Un dernier recueillement, avant le départ…


Voyageur, voyageuse,

Toute aventure a une fin.
L’éphémère, triste et merveilleux, te rappellera son existence.
Je suis rentrée en France. Là-haut, dans la mélancolie pluvieuse du Nord.
Ce retour, tantôt ignoré, tantôt redouté, ne me faisait pas rêver. Alors je l’ai repoussé. D’un commun accord, nous nous sommes ignorés jusqu’à la fin. Dans l’avion, la magie du voyage me poursuivait, de toute sa générosité. Elle ne voulait pas me quitter. Moi non plus d’ailleurs. Depuis le hublot, elle m’a offerte des aurores boréales. Comme ça, juste pour me dire au revoir. Je n’y croyais pas. Je me suis séparée du Canada, en survolant le nord du Labrador, sous un grand ciel teinté de vert. La vie en ce 13 décembre était tout simplement spectaculaire. J’ai pleuré. Tu imagines.

Lire la suite