Soleil de minuit et solstice d’été au Yukon

Dans le nord-ouest canadien, au Yukon, il existe réellement deux saisons : l’hiver, aux journées courtes et noires, et l’été, aux journées longues et lumineuses. L’été se vit à l’inverse du rythme de l’hiver. Début juin marque l’arrivée de cette nouvelle saison de folie, placée sous le signe du soleil de minuit. Lorsque les lacs se dégagent enfin de leur glace, l’incroyable se produit. Les fleurs sauvages poussent de partout, les arbres vêtissent à nouveau leur bel habit vert et le soleil devient quant à lui totalement fou. Cela fait quelques semaines déjà qu’il ne fait plus nuit noire. Chaque journée qui passe me parait irréelle…

My first midnight sun @Kluane Lake, Yukon (May 31th) - Crédit photo : Routes parallèles

My first midnight sun @Kluane Lake, Yukon (May 31th) – Crédit photo : Routes parallèles

Lorsque je suis arrivée au Yukon l’automne dernier, mon but principal était d’y passer l’hiver. Je voulais avant tout ressentir le froid sec, vivre au rythme des longues nuits, observer les aurores boréales et jouer dans la neige, les yeux braqués sur la lune. Les locaux ne comprenaient pas pourquoi je désirais tant vivre l’hiver (les touristes ont tendance à fuir le territoire à compter de septembre). Ils me disaient :

Il faut que tu restes plus longtemps et que tu vives l’été au Yukon !

Je n’étais pas plus emballée que ça car je serai alors loin de la neige et de la nuit, mais j’ai écouté leurs conseils, en trouvant trois nouveaux volontariats pour l’été. Comme on dit, il faut savoir écouter les locaux et oublier ses programmes !

Juin 2014. 8 mois se sont écoulés et me voilà rendue au milieu du Kluane National Park, dans un centre de recherche arctique : l’Arctic Institute of North America. Ce treizième volontariat se déroule dans un nouvel espace-temps, où la nuit n’arrive jamais. Je vis dans une petite cabane face à la plage, sur les berges du plus grand lac du Yukon : le lac Kluane.

My cabin in front of the beach @Kluane Lake - June 11th, around midnight. Crédit photo : Routes parallèles

My little cabin in front of the beach @Kluane Lake – June 11th, around midnight. Crédit photo : Routes parallèles

Vivre face à un lac est définitivement source de bien-être. Le lac Kluane est tout simplement magnifique. Je ne me lasse pas, chaque jour, d’admirer la luminosité changeante du ciel et les reflets colorés sur les montagnes. Les nuages sont tantôt rosés, tantôt orangés, lorsque sonne l’heure insolente de minuit, mais sans la nuit.

June 19th, an other midnight crazy sky - Crédit photo : Routes parallèles

June 19th, an other midnight crazy sky – Crédit photo : Routes parallèles

Reflection and midnight sun @Kluane Lake, on June 19th - Crédit photo : Routes parallèles

Reflection and midnight sun @Kluane Lake, on June 19th – Crédit photo : Routes parallèles

Je sais que je vais vivre trois mois d’été intenses, uniques et magiques. Je me sens chaque jour chanceuse de vivre au cœur d’une beauté encore intacte et sur un territoire aux saisons si particulières. Je ne possède plus rien, mais la nature a décidé de me posséder totalement.

Somewhere between the Moon and the Midnight sun - Crédit photo : Routes parallèles

Somewhere in the Kluane National Park between the Moon and the Midnight sun – Crédit photo : Routes parallèles

Il y a de nombreux avantages à vivre des journées sans fin. Les activités sont illimitées. Vous pouvez faire ce que vous voulez, peu importe l’heure. Les lampes frontales peuvent rester dans le sac, même à 3h du matin. Si l’envie vous prends de tondre votre pelouse en pleine nuit, pourquoi pas ! Votre regain d’énergie est indécent au pays du soleil de minuit.

Cela dit, le revers de la médaille est bien présent. La vie n’est pas toujours qu’un éternel et beau ciel rose. Cette intense luminosité à tendance à nous rendre un peu fou, un peu « coucou » ou « nuts » comme on dirait ici. Les nuits sont agitées, la concentration diminue, la créativité (pour ma part) en prend un coup. Les hormones ne doivent surement rien comprendre à ce qui se passe ici. Je n’ai pas de rideau dans ma cabane et je ne pensais jamais dire cela un jour mais :

La noirceur me manque.

Impossible d’écrire sans être enveloppée par la nuit. Impossible de peindre, de lire ou de dormir correctement. J’ai parlé à une artiste qui a le même problème. La vie est dure ici pour les artistes et les oiseaux de nuit… Je suis à la recherche de la pluie et prie déjà la nuit de revenir. Cela fait à peine un mois que la saison estivale à commencé. Je pense que je vais avoir du mal à m’en remettre de cet été yukonnais, surtout que je pars dans quelques semaines vers le nord du nord, à Dawson City, là où il y a encore plus de soleil et où la nuit est un mot appartenant uniquement à la saison d’hiver !

Souhaitez-moi bonne nuit… ou plutôt bonne chance !

June 15th at 6am. Who wants to sleep ? - Crédit photo : Routes parallèles

June 15th at 6am. Who wants to sleep ? – Crédit photo : Routes parallèles

Derrière les côtés perturbants du soleil de minuit, il y a tout de même de bonnes choses, de belles célébrations et des festivals. Qui dit Midnight sun dit par exemple fêtes sur la plage. Le 21 juin, au moment du solstice d’été, les yukonnais font la fête un peu partout. Nous nous devons de respecter la tradition en célébrant le soleil et le jour le plus long (au secours !). Au cercle polaire, le soleil ne se couche pas du tout. A Dawson City, du haut du midnight dome, vous pouvez voir le soleil raser l’horizon à minuit puis remonter. Dans le reste du Yukon, la luminosité est également exceptionnelle, presque éternelle.

Au Kluane, avec l’équipe du centre de recherche arctique (mon nouveau volontariat), nous avons célébré le soleil à coup de bières et de grand feu sur la plage. La soirée, tout comme le ciel, étaient à leur apogée. Nous avons vécu l’un de nos plus beaux couchers de soleil en ce samedi 21 juin (puisqu’ici, il se couche tout de même -un peu-).

Happy Summer Solstice ! With the Arctic Institute of North America ! 11:15pm on the beach - Crédit photo : Routes parallèles

Happy Summer Solstice ! Beer time with the students of the Arctic Institute of North America (and some climbers, customers or guests) ! 11:15pm on the beach – Crédit photo : Routes parallèles

Pour marquer le coup, Jeff et Keenan, deux étudiants du centre de recherche, ont construit un géant bison en bois sur la plage. Nous l’avons brûlé à minuit. Ce fut une très belle et impressionnante cérémonie. La tradition a bien été respectée !

Welcome Summer solstice ! Goodbye bison !

Our bison on the Kluane Lake - Midnight is ringing ! Happy Summer Solstice again ! - Crédit photo : Routes parallèles

Our bison on the Kluane Lake – Midnight is ringing ! Happy Summer Solstice again ! – Crédit photo : Routes parallèles

La soirée s’est prolongée toute la nuit autour du feu. Je suis restée près du bison brûlé avec Ashley (mon amie du staff, revenue de Nouvelle-Zélande), Justine (une amie d’Ashley, originaire de  Colombie-Britannique) et des gars qui tentaient d’escalader le Mont Logan (mais qui se sont blessés). Une soirée multiculturelle comme je les aime ! Impossible d’oublier cette soirée au goût si unique, from Yukon bien sur !

Justine, the climber and Ashley - my last picture in the middle of the night, with too many beers in my blood - Crédit photo : Routes parallèles

Justine, the climber, Ashley and our beers around the firecamp – Crédit photo : Routes parallèles

Burned bison make a good firecamp - June 21th, in the middle of the night - Crédit photo : Routes parallèles

Burned bison make a good firecamp – June 21th, my last picture in the middle of the night. Goodbye Summer Solstice ! – Crédit photo : Routes parallèles

Voilà, on peut dire que l’été est donc bel et bien arrivé. Je suis pleinement vivante (pour le moment) dans ce tout nouveau Yukon éternel. D’autres weekend de folie, festivals et volontariats m’attendent. Je vais tenter d’apprécier comme il se doit cette vie nordique en été, si lumineuse et intense soit-elle.

Si vous en avez l’occasion, venez à votre tour vivre l’aventure du grand nord durant l’été. Venez au Yukon célébrer la folie du soleil ! Je vous attends !

Après tout, on dormira plus tard… 

15 réflexions au sujet de « Soleil de minuit et solstice d’été au Yukon »

    • Oh cool tu viens au mois d’août au Yukon ?! Si tu passes à Dawson City avant mi-août fais-moi signe j’y serai 🙂 J’aime bien rencontrer des voyageurs !

  1. J’étais en Alaska la semaine dernière et j’ai aussi fait un feu de camp en plein jour à minuit… quelle sacrée expérience! Si je peux me permettre, est ce que tu saurais s’ils prennent des volontaires à l’Arctic Institute of North America pendant la saison hivernale? Ca m’intéresserait d’avoir le contact de la personne qui gère les volontariats en tout cas. Merci d’avance! 🙂

    • Hello !! Ça devait être super le voyage en Alaska je rêve d’y retourner 🙂 Alors en fait l’Institut arctique n’est ouvert que pendant la saison estivale (avril > septembre) et ils ont testé pour la première fois le volontariat avec moi cette année. Ils avaient besoin de quelqu’un pendant le rush de juin/juillet. Tu peux toujours demander s’ils ont besoin de volontaire l’année prochaine à cette même période 🙂 la responsable s’appelle Sian Williams, elle gère aussi au même endroit « Icefield Discovery » (vol au dessus des glaciers). Regarde ici : http://icefielddiscovery.com/

      • Je cherche vraiment pour la saison hivernale en fait, car à priori je devrais avoir quitté le Canada au printemps prochain… (et puis je veux trouver un endroit sympa où passer l’hiver et voir des aurores boréales <3)

        Par contre ça m'intéresse de savoir comment tu as trouvé ce volontariat? C'est toi qui les as démarché directement ou tu as trouvé une annonce quelque part? Je tenterais bien de démarcher des B&B ou lodges qui n'indiquent pas d'eux meme qu'ils font du work exchange, mais je ne sais pas trop comment m'y prendre pour les aborder sans me faire jetter…

        Bref, vue ton expérienceen la matière, tout conseil est bienvenu! 🙂

        • Alors ce volontariat n’avait pas d’annonce, quand j’étais nounou à Whitehorse cet hiver, la voisine connaissait le centre ainsi que la gérante et elle m’a conseillé de les appeler pour demander s’ils avaient besoin d’aide au printemps. Donc j’ai appelé tout simplement et on s’est rencontré avec la gérante dans un café. Ensuite voilà le tour était joué. Pour trouver les volontariats c’est du bouche à oreille / réseau, conseils de voyageurs-volontaires, ou sinon manière traditionnelle helpx.net et wwoof.ca. Tu n’as qu’à envoyer un email en disant : votre bed and breakfast m’intéresse pour telle et telle raison, acceptez vous les volontaires (25h par semaine environ contre gite et couvert) etc. Franchement on ne va jamais te jeter ! Qui ne tente rien n’a rien 🙂

  2. Pas de doute, le grand Nord, tantôt avec ses aurores boréales en hiver et/ou son soleil de minuit en été, c’est vraiment magique!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *