Découvrir les quartiers multiculturels de Montréal


Agrandir le plan

« Vivre à Montréal, c’est côtoyer des cultures qui s’entrelacent, c’est gouter aux saveurs du monde, entendre la musique des langues, se repérer à la diversité des clochers. C’est fouler à chaque instant un coin de Terre où l’humanité entière, dirait-on, s’est donné rendez-vous… Pourquoi tant d’hommes et de femmes ont-ils choisi Montréal pour y faire rimer « amour » et « toujours » ? Pourquoi, malgré le rythme trépidant et les aléas du quotidien d’une grande ville, sont-ils si nombreux à dire : Je ne voudrais vivre nulle part ailleurs ? »

C’est par ce texte introductif croisé au musée Pointe-à-Callière lors de l’exposition « les amours de Montréal » que je souhaitais vous présenter, dans la continuité de leur travail, ma vision de la cité-île. Je me pose souvent cette question : pourquoi avoir choisi Montréal ? Pourquoi tant d’expatriés souhaitent y rester ? Elle n’est pas « visiblement » belle, alors pourquoi est-elle si envoutante ?

Je n’ai pas vraiment les réponses. Pour cause, à l’heure où j’écris, je n’y ai vécu que trois semaines. On ne se fait pas un avis si rapidement. Par contre, on se fait une idée, on visite, on contemple, on prend le temps de comprendre quelques contours, on (se) questionne et on se laisser aller. Arrive alors cet étrange sentiment… Celui de devenir pas après pas mi nomade, mi résident, mi voyageur, mi expatrié. Le tout sans crainte, avec 100% de plaisir. Les yeux grands ouverts, je vis mes premiers jours en liberté, sur cette terre qui m’est presque encore inconnue.

Bien sur, je ne vais pas vous raconter l’histoire et la vie de tous les quartiers de Montréal. C’est impossible ! Ils sont nombreux (19 arrondissements), notamment en périphérie (la cité est vraiment étendue, au total : 1,65 millions d’habitants). Je vous transmets donc ici quelques impressions et photos des quartiers que j’ai pu traverser, à pied ou à vélo. En quelque sorte, le Montréal « touristique » (plus ou moins).

Le Plateau-Mont-Royal

Street art dans le quartier du Plateau-Mont Royal - (c) Laetitia Lamarcq

Street art dans le quartier du Plateau-Mont Royal – (c) Laetitia Lamarcq

C’est sans doute le quartier le plus connu à Montréal, celui où respire la culture franchie (et les français expatriés !). Le quartier est grand, vraiment mignon, avec ses escaliers en colimaçon. C’est dans ce quartier que j’ai logé durant deux semaines. On prend plaisir à magasiner sur le boulevard Mont Royal ou à se promener au parc Lafontaine. En remontant la rue Rachel (que j’affectionne particulièrement) on arrive au célèbre Parc du Mont Royal, qui domine la ville de sa croix lumineuse. S’y promener en solo, en famille ou entre amis, apporte quiétude et bien-être. Ce calme est vraiment apaisant (bien que la ville ne soit pas vraiment bruyante). Pour y vivre, il faut savoir que les loyers sont chers (notamment à la vente, c’est hors de prix). De plus, les sols sont argileux, et les maisons penchent ! Des travaux de remise en état des fondations doivent souvent être effectués (j’ai pu visiter avec mes amis un rez-de-chaussée tout penché qui était en vente, c’était quelque chose ;-))

Pour en savoir plus sur les sols argileux du Plateau :
« Sols argileux, quessé ça ? »

Mile-end et Outremont

Les escaliers - Quartier Mile-End. (c) Laetitia Lamarcq

Les escaliers – Quartier Mile-End. (c) Laetitia Lamarcq

Bienvenue dans mon quartier chouchou, le multiculturel Mile-end ! Un peu plus au nord-ouest du plateau, il suffit de remonter le boulevard St Laurent pour y accéder. Les loyers y sont plus raisonnables, bien que la boboïsation se fasse sentir. C’est le quartier juif et le quartier des artistes. On rencontre également des grecs, des portugais et des latino-américains. J’ai pris beaucoup de plaisir à déambuler à travers ces rues. Il y a beaucoup de friperies, antiquaires, restaurants, cafés ou fruiteries. Le quartier est plutôt anglophone et il est surtout connu pour sa fabrique de bagels : le St-Viateur. Un délice ! Si je m’installe à Montréal, j’aimerais être quelque part par là, dans l’idéal 😉

Petite Italie

Faire son marché à Jean Talon - Quartier Petite Italie. (c) Laetitia Lamarcq

Faire son marché à Jean Talon – Quartier Petite Italie. (c) Laetitia Lamarcq

Encore plus au Nord, nous voici dans le quartier de la Petite Italie, réputé pour son marché Jean Talon ! Ce quartier est tout aussi intéressant et charmant que le Mile-end, mais tout de même plus excentré. On se retrouve loin du centre ville. Une grande communauté italienne y vit, ce qui se reflète bien dans la présence de nombreux magasins et restaurants italiens.

Le Vieux-Port

Promenade sur le Vieux-Port. (c) Laetitia Lamarcq

Promenade sur le Vieux-Port. (c) Laetitia Lamarcq

Véritable témoignage du passé industriel de la ville, je trouve que le Vieux-Port n’est pas joli mais que son histoire est intéressante. Sa promenade est sympathique (2,5 kms le long des rives) et l’animation est vive. On sent la reconversion culturelle pointer son nez. Les anciens bâtiments du quai King Edwards ont été réhabilités pour accueillir le Centre des Sciences de Montréal et un cinéma. Il existe toujours sur le port le silo n°5 (les 4 autres ont été rasés). C’est un gigantesque bâtiment à l’abandon, qui témoigne de l’époque où Montréal était le complexe céréalier le plus grand du monde. On se demande vraiment ce qu’ils vont en faire un jour… (pour l’instant, ben, c’est un peu vilain !)

Le Vieux-Montréal

Dans le Vieux-Montréal, le musée Pointe-à-Callière et l'exposition temporaire des Beatles ! (c) Laetitia Lamarcq

Dans le Vieux-Montréal, le musée Pointe-à-Callière et l’exposition temporaire des Beatles ! (c) Laetitia Lamarcq

C’est le petit quartier situé face au port. Quand on dit « vieux », il faut savoir que cela n’est pas tout à fait comme en France (ça a moins de charme). En effet, on se retrouve rapidement, après avoir marché à travers les quelques rues piétonnes touristiques, dans le centre des affaires, le poumon du business et ou du tourisme ! Il y a tout de même des squares, le musée Pointe-à-Callière et la rue piétonnière Saint Jean (première artère commerciale de Montréal). Tout cela mérite tout de même le détour. Rendez vous donc sur la place Royale, qui était auparavant l’emplacement de « Ville-Marie » (la première petite ville fortifiée – cf. mon article consacré à l’histoire de Montréal). En remontant un peu vous tombez sur la place d’Armes et la belle basilique Notre-Dame. Voilà, pour moi c’est un quartier à voir, mais je n’aimerais pas y vivre.

Le quartier international et le centre-ville

Blue Hour au Square Victoria - Crédit photo : David Giral Photography - exploring Montreal

Blue Hour au Square Victoria – Crédit photo : David Giral Photography – exploring Montreal

En remontant tout doucement vers le nord, nous voici au square Victoria. C’est un quartier tourné vers le business, avec la présence du centre de commerce mondial. C’est ici que l’on trouve les principaux gratte-ciels. Il y a aussi le palais des congrès, moderne et multicolore. Vous vous en doutez, ce n’est pas mon quartier préféré ! Il y a du bruit, des grands immeubles et des travaux… Enfin une ville a besoin de cela aussi !

Ensuite, si vous remontez encore, vous tombez sur le centre-ville. C’est là où l’on trouve le nouveau quartier des spectacles (sur 1 km²), place des Arts. Ce mini quartier accueille les festivals d’été et compte des théâtres et lieux branchés.

Le quartier chinois

Le quartier chinois de Montréal - (c) Laetitia Lamarcq

Le quartier chinois de Montréal – (c) Laetitia Lamarcq

Les chinois sont arrivés en nombre à Montréal au XIXe siècle.
Ce quartier se résume à quelques rues, il est petit mais la vie est trépidante, notamment le weekend. On y trouve des magasins de plantes médicinales et de très bons restaurants. Je crois que j’ai testé celui qui était le plus épicé ! Mes papilles s’en souviennent encore !

Le quartier Latin

En voilà un drôle de menu ! Un restaurant original dans le quartier latin - (c) Laetitia Lamarcq

En voilà un drôle de menu ! Un restaurant original dans le quartier latin – (c) Laetitia Lamarcq

Si vous croisez l’UQAM (l’Université du Québec à Montréal) et la nouvelle Grande bibliothèque de Montréal (ultra moderne), alors vous êtes au cœur du quartier latin. C’est un quartier universitaire et touristique. Il y a de nombreux bars et animations. Ce doit être un quartier agréable à vivre.

Le village

Le Village - Quartier gay de Montréal, à partir de rue Ste-Catherine Est

Le Village – Quartier gay de Montréal, à partir de rue Ste-Catherine Est – (c) Laetitia Lamarcq

En remontant le quartier latin par la rue Sainte Catherine vers l’Est, nous tombons sur le quartier gay, surnommé « le village ». On ne peut pas le louper ! Montréal est une ville très « gay-friendly ». Les drapeaux rainbow volent sur la plupart des façades du village, il y a de nombreux bars et restaurants. L’ambiance a l’air vraiment bonne et les nuits doivent être animées ! J’ai pris plaisir à m’y promener, il y avait des ballons roses accrochés tout au long de la rue, originale cette rue Sainte-Catherine !

A l’est : Hochelaga – Maisonneuve (HoMa)

Une après-midi au jardin botanique - Photo prise en septembre 2011 (c) David Lamarcq

Une après-midi au jardin botanique – Photo prise en septembre 2011 (c) David Lamarcq

Ce quartier est intéressant car il s’y mêle nature et construction moderne. J’ai eu l’occasion d’y aller lors d’un tour à vélo au Parc Maisonneuve à côté du stade olympique (et sa tour) et de l’espace pour la vie (jardin botanique / biodôme…) Je ne sais pas comment est la vie là-bas mais je recommande d’y passer ! Pour info, un peu plus au nord est, vous tombez sur le quartier populaire Saint-Michel. J’en entends souvent parler mais je n’ai pas encore été.

Pour conclure, un autre texte tiré des Amours de Montréal – exposition du Musée Pointe-à-Callière :

« L’âme montréalaise, c’est la somme de milliers d’histoires de femmes et d’hommes qui, au fil du temps, sont venus des quatre coins du monde en quête d’une vie nouvelle. D’origines multiples, ils contribuent à faire battre le cœur de la ville, le faire grandir, et lui donner son caractère unique. » 

***

Bon ben ce n'est que le début... ;-) - Musée Pointe à Callière. (c) Laetitia Lamarcq

Bon ben ce n’est que le début… 😉 – Musée Pointe à Callière. (c) Laetitia Lamarcq

Pour en savoir plus sur les quartiers de Montréal :
www.tourisme-montreal.org/Decouvrez-montreal/Vie-de-quartier

Pour télécharger la carte-guide géotouristique :
www.geomontreal.com

5 réflexions au sujet de « Découvrir les quartiers multiculturels de Montréal »

  1. Salut Titi,J’adore te suivre de loin je suis allé au Canada mais comme un gros touriste en voyage organisé !!!! t’as compris ,chutes du Niagara, Montréal,ect bref rein a voir avec ton voyage alors je profite de tes commentaires tu penses Je t’embrasse prend soin de toi et on te fait des « gros becs »

    • Merci Francis à nouveau pour le suivi et tes petits mots ! 🙂 Ça fait chaud au cœur ! Je n’ai jamais fait de voyage organisé c’est vrai, là d’ailleurs je me sens totalement en voyage désorganisé !! Ça a des bons côtés il est vrai, c’est enrichissant, mais c’est plus stressant ! En tout cas c’est bien que tu sois venu voir un peu le Canada ! (mais les chutes du Niagara perso j’ai pas aimé)

  2. Coucou ma Titi,
    ça me rappelle trop de souvenirs 🙂 c’est trop canon!!!!
    Merci pour ça 🙂
    Gros bisous
    Profites à max ma chérie!!

  3. Nous rentrons de notre 4ème voyage au Québec.
    Nous repartirons en septembre-octobre.
    Montréal nous plait beaucoup. Nous la découvrons chaque fois plus et commençons à nous approprier ses quartiers.
    Nos enfants et petit enfant y sont installés.
    Je comprends que l’on ait envie d’y rester.
    Températures de mai-juin : soleil, une journée de pluie et thermomètre jusqu’à 32°.
    Si on est prêt à supporter ce climat continental : – 24° en janvier et + 32° au mois de mai…. c’est un super pays.
    On y côtoie toutes les nationalités sans exception, avec un respect pour chacun.
    Mon plus gros choc en rentrant en France c’est la police pour encadrer les manifestations et vigie-pirate. J’avais oublié.
    Mon plus grand plaisir, retrouver le marché avec ses prix abordables.
    Le Québec et le Canada c’est l’Amérique du Nord, il ne faut pas l’oublier avec tous ces magasins aux quantités énormes. Je ne sais pas comment font les personnes seules pour se nourrir, tout est en grand format. C’est pourquoi les frigos sont si grands. C’est pour nous français la mal bouffe américaine. Sinon il faut y mettre le prix…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *