Vivre sur une île au Canada #2 – Quadra Island

Parc Provincial de Rebecca Spit - Et si on allait jouer ?! - (c) Laetitia Lamarcq

Parc Provincial de Rebecca Spit – Et si on allait jouer ?! – (c) Laetitia Lamarcq

Après un mois intensif sur l’île de Vancouver, j’ai commencé à ralentir la cadence à Quadra Island. Il était temps car mes trois premiers mois de PVT ont été menés sur les chapeaux de roue. Située à 10 minutes en ferry de Campbell-River (une ville au nord de Vancouver Island), cette île a été pour moi une « transition » parfaite avant mon expérience de retraite à Cortes Island (sans cela, le choc aurait été trop grand). Peu d’exploration au programme, mes 10 jours ont été entièrement consacrés à la pratique du volontariat (à l’exception d’une demi-journée au parc provincial de Rebecca Spit). Cette fois-ci, c’est par l’intermédiaire de mon amie Marie et du site HelpX que j’ai trouvé une place en tant que volontaire chez Tara et Bryce.

Au programme : peinture, jardinage, récolte et cueillette, soin des animaux (chèvres et canards), nettoyage de la maison et papotage !

Un volontariat dans un nid douillé... Superbe maison en bois, joli jardin et jolie ferme - (c) Laetitia Lamarcq

Un volontariat dans un nid douillé… Superbe maison en bois, joli jardin et jolie ferme – (c) Laetitia Lamarcq

La maison en bois dans laquelle j’ai vécu était très belle et très cosy (c’est la famille de Bryce qui l’a construite !) La petite ferme familiale est bien pensée et les animaux sont chouchoutés. Tara a vraiment le sens de l’accueil. Je me souviens m’être dit : « wouaa, ça c’est vraiment la vie canadienne ! » Lors de ce volontariat, j’ai pu participer à la vie de famille. J’ai rencontré les parents de Tara et de Bryce, les voisins, la communauté et même des québécois qui ont décidé de s’installer sur la côte ouest ! Le monde est petit et l’entraide est au rendez-vous.

Par contre, j’ai vite compris que la vie insulaire n’était pas toujours rose. Il n’y a pas ou peu d’emplois sur l’île. Pour travailler, les locaux doivent retourner sur Vancouver Island (et payer le ferry à chaque fois). En matière d’éducation, l’école est fragilisée, les locaux craignent chaque année sa fermeture. Question alimentation, là-aussi, il faut retourner à Vancouver Island, car le seul magasin est vraiment très cher. Côté santé, même souci, les médecins manquent, il faut donc se rendre à Campbell River. Petite anecdote, parfois les ferry ne partent pas (à cause du temps) ou partent en retard. De ce fait, on dénombre plusieurs histoires d’accouchement dans le ferry ou sur l’île sans les soins appropriés… Bref, vous l’aurez compris, derrière le côté paradisiaque, la vie quotidienne sur une petite île peut parfois être un vrai challenge !

Faits marquants – Plongez vous dans l’ambiance en lisant en vrac quelques unes de mes notes :

L'opération inoubliable ! "Mettre un mouton dans le truck" !

L’opération inoubliable ! « Mettre un mouton dans le truck » !

  • Bien arrivée chez Tara et Bryce, je vis dans leur maison et la chambre est nickel ! Bryce a vécu au Yukon, il faut qu’on discute…
  • L’activité peinture c’était l’fun ! ça m’a vraiment épanouie de reprendre à nouveau les pinceaux, même si peindre des bâtiments ce n’est pas pareil que peindre sur toile (mes missions : peindre l’abri des biquettes et retaper l’intérieur d’un vieux camper)
  • Je suis déçue, mon test « traire une biquette » a été un monumental échec ce matin (c’est dur quand même, Bryce m’a rassuré sur le fait qu’il faut tous les jours s’entraîner avant d’avoir le coup !)
  • Cette nuit, un ours a débarqué près des ruches en mode winnie l’ourson, il voulait manger le miel ! alors la voisine (la mère de Bryce) est sortie et a tiré avec son fusil pour le faire fuir !
  • La vente de miel était très sympa ce matin, tous les voisins sont passés acheter des pots à la maison en jazzant autour d’un café, j’ai même vu une américaine qui avait sur le pied le tatouage dont j’ai toujours rêvé ! alors je lui ai demandé si je pouvais le prendre en photo, on a fait une séance improvisée shooting de pied !
  • Quelle journée « mouton » intensive ! nous avions pour objectif d’acheter un mouton et deux agneaux chez l’une des voisines, puis de les mettre dans le truck. On n’a pas été très douée pour coincer le mouton dans le coin ! heureusement, la voisine est arrivée et elle a soulevé le mouton à bout de bras. Je me suis dis que les femmes au Canada n’étaient pas des chochottes, que je n’étais pas encore canadienne et que mettre un mouton dans un camion, ben c’était pas facile !
  • Les discussions avec Tara sur la vie insulaire me passionne, j’aime parler avec Tara tout simplement, cette femme a beaucoup de courage pour faire tout ce qu’elle fait avec un nouveau né, c’est vraiment une pile, elle a plus d’énergie que moi, j’ai honte…
  • Même si Tara ne l’aime pas beaucoup moi je trouve que la moquette est super chouette ! j’adore regarder Liora (le bébé de 6 mois) jouer à terre avec son grand sourire
  • Les histoires de Bryce sur le Yukon me font rire ! apparemment je dois faire attention aux hommes alcooliques là-bas ! Ok, bien noté !
  • La « summertime party » sur l’île était cool et le buffet collectif a ravi mes papilles.
  • Ça faisait longtemps que je n’avais pas eu mal au ventre… Je crois que j’ai fait un abus de produits laitiers. C’est ça de carburer au lait, yaourt et fromage de chèvre…
  • La soirée repas chez la mère de Tara, face à l’océan, et la rencontre de Bernard, un volontaire parisien, me restera longtemps en mémoire ! Que de plaisir pour cette dernière soirée…
Dernière soirée à Quadra Island - ambiance 100% canadienne dans cette magnifique maison au bord de l'océan - (c) Laetitia Lamarcq

Dernière soirée à Quadra Island – ambiance 100% canadienne dans cette magnifique maison au bord de l’océan – (c) Laetitia Lamarcq

Cliquez ici pour découvrir mon album photo sur Flickr ou visionnez en direct le diaporama ci-dessous.


Created with Admarket’s flickrSLiDR.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *