Mon PVT sur la route : road trip de Montréal (Québec) à Whitehorse (Yukon)

Mon projet

Je suis au Canada depuis le 21 mai 2013, avec en poche, mon PVT (Permis Vacances-Travail). Je suis restée deux semaines à Montréal, puis j’ai décidé de quitter la ville pour le grand air. Je suis partie en bus (Greyhound) à Winnipeg où j’ai acheté PonPon, mon petit van rouge. Je suis restée un mois et demi au Manitoba, où j’ai effectué deux volontariats inoubliables (chez Kerri et Neil Bryan de la ferme The landing well project – et dans la famille Christie au Falcon Trails Resort).

Le 21 juillet, jour anniversaire de mes deux mois de présence au Canada, je décide de partir en road trip vers l’ouest. Non pas que j’en ai marre du Manitoba (j’adore cette province !), mais j’ai décroché un volontariat pour l’hiver près de Whitehorse, au Yukon (mon rêve était d’aller là-bas). Je vais travailler pour une petite entreprise familiale de chiens de traineaux : Alayuk Adventures (de octobre à mars). Autant dire le double rêve (je l’espère). J’ai donc décidé d’aller au Yukon tout doucement, en trouvant d’autres volontariats sur la route. Pour le moment, j’ai parcouru 6 000 Kms. Pour info, je suis une voyageuse en solo (mais rarement seule ;-)) et mon niveau d’anglais est très moyen (mais il s’améliore, on fait comme on peut, c’est drôle !).

Ce que j’ai parcouru jusqu’à aujourd’hui


Agrandir le plan

PonPon en Saskatchewan - camping sauvage près de Saskatoon - (c) Laëtitia Lamarcq

PonPon en Saskatchewan – camping sauvage près de Saskatoon (c) Laëtitia Lamarcq

Au revoir, Winnipeg

Après une cueillette de bleuets et un dernier regard sur le High Lake, je dis au revoir au Manitoba et à la famille Christie. Je démarre PonPon toute excitée. Qui ne le serait pas ? Cap vers les rocheuses, le Kinder Surprise de tous les voyageurs du Canada ! Pour ce tronçon de route, je partage la route avec Raia, la fille de Kerri Bryan. Je la connais à peine mais j’aime l’idée de vivre l’aventure avec une canadienne. Elle a 21 ans, vit à Winnipeg, parle anglais et prévoit de passer ses vacances d’été sur l’île de Vancouver. Nous partagerons la route jusqu’à Golden où je dois pour ma part m’arrêter pour un mois de volontariat dans les rocheuses. Enfin du moins c’est ce qui était prévu…

Allez, c’est parti. Ma devise sur la route: pas de précipitation, que de l’improvisation. Il faut dire que la lenteur est de mise. PonPon n’est pas toute jeune (13 ans, 3e vie), il faut la ménager. Et nous, de toute façon, nous ne sommes pas pressées.

Raia & moi en Alberta, pause près de Drumheller - (c) Laëtitia Lamarcq

Raia & moi en Alberta, pause près de Drumheller – (c) Laëtitia Lamarcq

A prendre avec soi en road trip…

Dans la voiture, nous avons quelques petites affaires pratiques : une tente, un réchaud, du propane, de la nourriture, une glacière, une table et des sièges pliables, des affaires de randonnées, une lampe frontale, un chargeur pour allume cigare, un lecteur mp3 (au secours la radio canadienne), le Lonely Planet Ouest Canadien (pour les cartes), nos vêtements, des lingettes nettoyantes, la divacup (vous pouvez l’acheter les filles : ça marche bien !) des ustensiles et de la vaisselle (entre autre).

« Mais noooon, j’ai oublié l’ouvre bouteille ! Horreur… comment survivre sans bière !? Bon, tentons d’ouvrir une bouteille avec une pierre… ??! » Deux minutes plus tard… F***…. J’ouvre mon doigt à la place… voyageuse du dimanche bonjour !

« On dort où ce soir ? »

Chaque matin (en dehors des temps de volontariat bien sur), on se demande où on dormira le soir. Ce n’est pas si effrayant de ne pas savoir. C’est un peu l’aventure tous les jours : trouver le bon spot où dormir gratuitement. Comme l’a dit Anne, du blog Anola le Mag, dans cet article, oui il est facile de faire du camping sauvage au Canada. Ou du moins de dormir dans la voiture à peu près où l’on veut. Au pire si vous êtes sur le bord d’une propriété privée, allez gentiment demander si ça ne dérange pas. Si vous êtes fatigués, la plupart des parkings peuvent également faire l’affaire.

Les repas

Au Canada, les gens prennent un petit déjeuner le plus souvent costaud et salé (œufs, bacon, bagels…). Ils grignotent le midi (temps du « lunch ») et font un bon repas entre 18 et 19h. C’est un bon rythme, et je m’y adapte petit à petit (je fonctionnais complètement à l’inverse en France : « manger des œufs à 8h du matin, non mais t’es pas bien?! »).
J’aime prendre le temps de bien cuisiner lorsque je suis en volontariat. Mais sur la route, si l’on souhaite cuisiner et sortir l’attirail tente réchaud propane en mode camping sauvage, il faut s’éloigner des villes, des parcs nationaux, des ours et des propriétés privées. Il y en a tout de même beaucoup donc la tâche n’est parfois pas si facile. C’est pour ça que j’ai vite abandonné l’idée de manger chaud tous les jours. Parce que j’avoue, j’ai souvent la flemme de chercher ou de cuisiner le soir venu, après une longue journée de route ou de tourisme. J’avoue que la nourriture n’est pas souvent ma grande préoccupation. Du moment que je ne me sens pas affamée et que j’ai mes bagels et mon café, tout va bien (pour info, dans les stations services ou Tim Hurtons, les grands cafés à 2 dollars sont mes meilleurs amis).

C'est bon j'ai pris mon café, je suis au taquet ! @Yoho National Park - (c) Laëtitia Lamarcq

C’est bon j’ai pris mon café, je suis au taquet ! @Yoho National Park – (c) Laëtitia Lamarcq

La toilette

Alors, les lingettes c’est gentil, mais une vraie douche c’est quand même mieux ! Problème… On fait comment sur la route ?
Alors on peut trouver un lac ou une rivière, l’eau est souvent très pure (mais froide) et avec du savon de Castille pure (biologique) on peut se laver et laver ses vêtements sans faire de dommage à l’environnement. Ou alors on peut aller dans les piscines municipales. Ce n’est pas très cher (2 à 5 dollars) et on peut en profiter pour nager, faire du bien à son corps et avoir une douche chaude ! Je recommande ces deux solutions là.

Pense bête : Une fois que vous avez lavé vos vêtements à la main, ne les faites pas sécher sur le toit de votre voiture. Vous pourriez, tout comme moi, les oublier… Et partir sur la transcanada en mode envolée de petites culottes. Je me suis rendue compte de mon erreur une demi heure plus tard, quand j’ai vu la dernière survivante faire des bons dans mon rétro… (on ne se moque pas !)

La solution lac - mmh trop bon après une bonne marche ! @Haiden Lakes, Yoho National Park - (c) Laëtitia Lamarcq

La solution baignade dans le lac – mmh trop bon après une bonne marche ! @Haiden Lakes, Yoho National Park – (c) Laëtitia Lamarcq

Les temps de route

Il faut le savoir, j’ai un problème de dépendance à la route (mais je me soigne). PonPon pour un bien ne devrait pas être active plus de 6h par jour. Je pense avoir frôlé le 9-10h de route plus d’une fois… Il faut le savoir, trop de routes crée à coup sur des problèmes (quels qu’ils soient). Pour ma part, PonPon ne m’a pas loupé dans les rocheuses. On arrive toute excitée, mais mémère, elle en a décidé autrement. Hop: et si on faisait un petit blocage du système électronique d’ouverture des vitres ?! C’est pratique quand il fait chaud, mais ça ne l’est pas lorsqu’il y a une averse de grêle (la seule de tout le road trip…) Bien entendu, la vitre droite était bloquée en bas… Moi je ne voyais rien et Raia tentait de se protéger avec un oreiller. Fou rire garanti ! (pas pour le portefeuille ensuite il est vrai…). Bref ! Merci PonPon ! Promis, je roulerai moins désormais…

L’arrivée aux rocheuses et… les changements de plan !

Comme le dit Nicolas Bouvier, ce n’est pas nous qui faisons le voyage, c’est le voyage qui nous fait et nous défait. Je l’ai bien constaté à mon arrivée à Golden. Nous étions avec Raia dans un petit café. Elle devait acheter son ticket de bus pour Vancouver, et moi je devais rejoindre mon volontariat à une trentaine de minutes d’ici. Avant cela : pause connexion Internet (elles sont rares). Je check mes mails : tiens, Beaverfoot Lodge (le volontariat en question).

« Bonjour, finalement nous sommes complets en août, désolé. »

Juste une phrase (en anglais). Boom. Ah ben c’est balo ça… Bon allez tant pis pour lui, on se ressaisit, de toute façon il y avait quelque chose que je ne sentais pas à Golden. Les rocheuses c’est merveilleux à visiter, mais à vivre je ne sais pas… Je n’étais pas totalement convaincue. Comme beaucoup d’endroits « touristiques » il semble manquer un petit quelque chose d’humain. Enfin ce n’est qu’une impression. Bref, j’ai ignoré ce monsieur, je n’ai même pas répondu. Le plus dur à gérer une fois l’énervement passé c’est le fameux :

« Bon, je fais quoi maintenant ? ».

Aujourd’hui, sur l’île de Vancouver…

Et oui, vous l’aurez deviné, la route m’a de nouveau appelée et je suis partie totalement vers l’ouest, avec Raia. Je lui ai proposé de ne pas prendre son ticket de bus, de l’amener jusque Vancouver, puis de prendre le ferry avec PonPon sur l’île. Ça lui allait, alors nous avons repris la route. Entre temps, j’ai été sur www.wwoof.ca histoire de trouver un volontariat une fois sur place. J’ai envoyé trois mails sans trop y croire (à la dernière minute en août sur l’île de vancouver… dur dur). J’attends un ou deux jours (qui paraissent une semaine). Hop : deux réponses positives. Alléluia ma belle étoile, tout va bien, la vie est belle et le soleil brille ! Avis à tous les voyageurs : le volontariat, c’est easy ! Alors voilà, j’ai quitté Raia deux jours après notre arrivée sur l’île. Elle va me manquer ! C’était une très belle rencontre, une fille calme et vraiment sympa. Je la remercie pour tous ces bons moments passés et pour m’avoir aidé avec mon anglais !

Désormais, j’attaque la vraie aventure solo. J’ai passé deux jours sur la côte est, et je vous écris actuellement de Comox, une petite ville côtière. J’ai passé la nuit près du parking de la marine. Le coucher de soleil sur le port de plaisance était intense. Aujourd’hui le vent est frais, PonPon se repose et moi je m’apprête à rejoindre mon nouveau volontariat, le sourire aux lèvres…

Suite au prochain épisode !

Coucher de soleil sur le port de plaisance de Comox - petite ville côtière de l'île de Vancouver (Nord Est) - (c) Laëtitia Lamarcq

Coucher de soleil sur le port de plaisance de Comox – petite ville côtière de l’île de Vancouver (Nord Est) – (c) Laëtitia Lamarcq

15 réflexions au sujet de « Mon PVT sur la route : road trip de Montréal (Québec) à Whitehorse (Yukon) »

  1. Excellent article ! bonne idée, l’ajout d’une carte du parcours, ça donne une idée précise du road trip, avec tous les endroits où cela vaut le coup de s’arrêter. De l’humour bienvenu, ça donne une écriture très personnelle et l’envie de poursuivre la lecture.
    Les petits conseils au passage, ça fait pro (déjà) !
    ton prochain volontariat devrait être une grande expérience (je ne le dévoile pas, il faut maintenir le suspense pour tes lecteurs !)
    à bientôt, <3

    • Excellent article, Daddy a raison l’humour est vraiment bienvenu, j’adore ça ,on peut tout dire avec de l’humour !! Je te voyais sur la route avec les culottes au vent !!! bref continues enfin ce que j’en dis (,je ne suis qu’un débris en retraite )Ton super job avec les huskys ??? tombé à l’eau si j’ai bien compris !! Bisous titi bonne route et encore bravo

      • Coucou Francis ! Mais non t’es pas un débris enfin lol t’es juste sur le déclin ahahah ! Bon je pense à toi parce que dans mon nouveau volontariat le gars il est fana de moto ! Il en a 4 et il va m’emmener faire des tours ! ça sera une première pour moi mais toi je sais que t’adores ça ! Et non le super job avec les toutous il est toujours prévu ! c’est de octobre à mars ! Celui qui est tombé à l’eau, c’était un volontariat dans les rocheuses, rien de grave !

    • Hihi oui la carte ça permet de voir où j’en suis ! C’est vrai que tu as raison, à cette allure je vais finir en Chine lol ! Je ne savais pas que j’avais déjà fait 6 000 kms ! Bref, comme j’ai des articles à écrire sur les endroits visités (parce que là y a rien dans cet article sur le « tourisme ») ça aidera ! Oui je pense que l’île de Vancouver (et à proximité) réserve bien des surprises…. 😉 All is good for the moment !

  2. super ton article ma morue, mais alors le coup des lingettes??? NAN toi et des lingettes??????? c’est pas toi qui les critiquaient?? t’es heureuse qu’elles existent.. et je ne peux m’empêcher en te lisant de t’entendre parler en même temps…. gros bécots ma morue continue à me faire rêver :*

    • j’utilise quasiment pas les lingettes ma morue, c’est clair c’est vraiment nul et pas écolo… Mais bon quand tu sens le poney à 15 000 et que t’as pas de rivière ou de piscine près de toi, j’en utilise une en serrant les dents… (contradiction humaine bonjour lol) bécots mouaaah 🙂

  3. Hey, c’est bien ma morue, continue à profiter de l’aventure ! Dis-moi, tu connais tes dates en compagnie des chiens de traîneau ? Je voudrais prendre ça en compte pour mes propres aventures… 😉

    • hihi alors je sais pas exactement les dates non (moi et les dates tu sais bien…) mais en gros je suis attendue pour début octobre (allez le 15 maximum là-bas, j’y serai surement avant) et je reste toute la saison d’hiver, donc sur jusque mars… Après tout dépend de comment ça se passera etc. Mais tu peux retenir ça. Et j’attends de tes nouvelles concernant l’histoire de la vie en bateau ?! (t’es pas mieux que moi toi lol)

  4. Ah ah ah trop fort le coup des petites culottes ! XD (désolée, tu avais dit de ne pas se moquer mais c’est plus fort que moi… Allez je vais dire que c’est parce que j’ai besoin de décompresser ! 😉 )
    Sinon c’est vraiment chouette de voir ton parcours… et j’ai hâte de savoir quel va être ton nouveau volontariat !! Et super toutes ces petites astuces. 🙂
    Bon vent, et longue vie à Ponpon !

    • Lol je savais que ça allait te plaire ça !! C’est spécialement fait pour ton break thèse ! Mais c’est clair j’étais morte de rire… « Bon, ben maintenant je suis une voyageuse sans culotte et sans chaussettes » ! J’ai perdu mes superbes chaussettes de randos et de sport snif :'( mais j’aime à penser que j’ai laissé ma trace au parc national de Yoho ! (enfin j’ai pollué en vrai…pas bien :/)

      • Hihi oui j’imagine bien ta tête quand tu as du voir un truc pendouiller derrière la voiture… « mais, qu’est-ce qui m’empêche de voir derrière là ??! » 😀
        Moins cool pour tes super chaussettes par contre ! :/

  5. Merci !!! ma série de photos arrivent bientôt en ligne sur le blog avec un e-tin consacré à ce que je vois sur la route depuis mon départ de Montréal 🙂

  6. Super article, et joli périple… Puisque tu es sur l’île de Vancouver, as-tu entendu parlé du World Rainbow Gathering qui se tient au nord de l’île du début août au début septembre?

    • Bonjour Hyacinthe et merci pour ton message ! Non je ne connais pas le world rainbow gathering. Je viens juste de voir l’événement sur la page FB. Tu connais ? Tu as déjà été ? Si tu en sais plus, raconte moi ! J’ai vu que tu étais aussi PVTiste et que tu vadrouillais pas mal à l’est, j’espère que tout se passe bien pour toi (tu es toujours au Canada?) – Au plaisir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *