Découvrir le Kluane National Park au Yukon

La route des volontariats au Canada m’a menée jusqu’au Kluane National Park, au Yukon, où j’ai vécu pendant un peu plus de deux mois, de début mai à début juillet 2014. J’ai élue domicile face au Lac Kluane, le plus grand lac du Yukon. J’ai été volontaire pour un bed and breakfast (le Kluane Bed and Breakfast) et pour un centre de recherche arctique (Arctic Institute of North America). J’ai eu la chance d’être loin des foules et de découvrir les beautés naturelles de ce parc, palme d’or des Parcs Nationaux du Canada (dans mon cœur).

Je tenais à vous montrer quelques photos et à vous raconter ce que j’ai pu visiter. Le parc fourmille d’animaux sauvages, de bons spots et de panoramas à couper le souffle. J’espère que cela vous incitera à y aller, si vous êtes de passage au Yukon. Croyez-moi, vous ne serez pas déçus du déplacement !

Reflection and happiness to live at Kluane Lake - Crédit photo : Emilie Migeon

Reflection and happiness to live at Kluane Lake – Crédit photo : Emilie Migeon

Présentation du parc national et réserve de parc national du Canada Kluane

Situons tout d’abord le parc. Au nord-ouest du Canada se trouve le Yukon. Au sud du Yukon se trouve Whitehorse, la capitale. En roulant environ 2h, direction le sud-ouest, depuis Whitehorse, vous arrivez dans le Kluane, via l’Alaska Highway. Le Kluane National Park est caractérisé par des immenses champs de glace, des chaînes de montagnes gigantesques et des routes panoramiques menant jusqu’en Alaska (Haines ou Fairbanks). Ce « petit » coin de paradis de près de 22 000 km² est la plus vaste aire protégée au monde. Le Kluane s’attribut fièrement les titres de Patrimoine Mondial de l’UNESCO et d’âme du Yukon (rien que ça !). C’est un véritable bijou de la nature et un régal pour les amateurs de randonnées. La faune est abondante. Vous aurez la chance de croiser facilement des grizzlis, loups, lynx, chèvres de montagne, mouflons de Dall, orignaux, aigles…

On the road to Kluane National Park - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

On the road to Kluane National Park – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Principal attrait touristique : les grizzlis. Ils sont ici dans leur territoire naturel et sont vraiment omniprésents (on en compte 6 000 à 7 000). Ils ont un pouvoir hypnotisant. Quel plaisir de rouler en voiture ou en vélo et de les admirer voguant de manière nonchalante sur les bords des routes… Montée d’adrénaline garantie !

Grizzli on the edge of the road - Kluane National Park. Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Grizzli on the edge of the road – Kluane National Park. Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Pour l’histoire, je suis arrivée dans le Kluane lorsque la glace se brisait sur les lacs, annonçant les joies de l’arrivée du printemps. J’ai vu le territoire se colorer doucement de jolies fleurs sauvages (on en trouve 200 variétés !). J’ai été marqué par la variété de couleurs, sur terre comme dans le ciel. Le soleil de minuit offrait chaque jour un spectacle orangé, pourpre et rosé. Un bonheur pour les yeux et une cure naturelle pour nos âmes. Il n’y a pas un jour où je me suis lassée de vivre au Kluane. J’ai pu faire une excursion aérienne, des road trip, du vélo et m’engager à pied sur de très beaux sentiers (Auriol Trail, Mike’s trail, Sheep Mountain trail). La beauté du panorama me paraissait à chaque fois irréelle. Je pense que je me souviendrais longtemps de ce bout de vie au Kluane National Park…

At the top of Mike's Trail, an off-the-grid hiking, with Hanna. Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

At the top of Mike’s Trail, an off-the-grid hiking, with Hanna. Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Le village d’Haines Junction

Welcome to Haines Junction and welcome to the grizzlis - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Welcome to Haines Junction and welcome to the grizzlis – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Situé à l’entrée du parc, on trouve dans ce village un très bon centre d’information pour préparer les randonnées (le « Haines Junction Visitor Reception Centre »), mais aussi une boulangerie-café, ouverte l’été (le « Village bakery & Deli », avec des concerts tous les vendredi soir), un restaurant populaire pour ces burgers (le « Frosty Freeze ») et un bar-restaurant Thaï pas très cher (le « Kluane Park Inn »).

En route vers le sud : Haines Road, Auriol Trail et Kathleen Lake

A partir de Haines Junction, nous pouvons prendre la route vers Haines. De nombreux points d’intérêts valent le détour. A 8km du village, se trouve le circuit de randonnée Auriol Trail (qui m’a valu une randonnée épique que je raconte dans cet article).

Auriol Peak - Kluane National Park. Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Auriol Peak – Kluane National Park. Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Un peu plus loin, on trouve le lac Kathleen, un terrain de camping et la populaire randonnée « King’s Throne ». Cette randonnée prend environ 7 à 8h aller-retour. Sachez que vous vous engagez pour 5km de montée ardue. La vue au sommet est époustouflante.  Si vous n’aimez pas les grandes ascensions, vous pouvez choisir de vous promener autour du lac, via le long sentier Cottonwood. Attention aux moustiques durant l’été, ils sont du genre acharnés là-bas !

Kathleen Lake, Kluane National Park - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Kathleen Lake, Kluane National Park – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Après Kathleen Lake, vous arrivez au lac Dezadeash puis quittez le parc. La route mène jusqu’à la Haines Pass et à la ville de Haines en Alaska. La Haines pass, immense no man’s land, est un véritable bonheur visuel. Si vous souhaitez vous rendre dans le sud de l’Alaska, je vous conseille de passer par là !

Vers le nord-ouest : Alaska Highway et Kluane Lake

Kluane Lake - Book, nap and view from the top of Mike's Trail - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Kluane Lake – Book, nap and view from the top of Mike’s Trail – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Revenons à Haines Junction, notre point de départ, et prenons l’autre route, qui mène vers Fairbanks. Ce tronçon de l’Alaska Highway envoie du rêve et permet de visiter la région du Tachäl. Il offre, tout comme la route de Haines, de très beaux panoramas et des points de vue spectaculaires sur les montagnes. Après environ 40 minutes de route se dévoile le lac Kluane (où j’ai vécu pendant 2 mois). Les couchers de soleil sont intenses et m’ont fait rêver chaque jour…

An other beautiful sunset is coming - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

An other beautiful sunset is coming – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Petit fait insolite du coin, il est possible de visiter une « ville fantôme » du temps de la ruée vers l’or : Silver City, et de loger dans une des petites cabines du très joli et paisible Kluane Bed & Breakfast.

View from the Kluane B&B - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

View from the Kluane B&B – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

L’Institut Arctique d’Amérique du Nord s’est aussi installé sur les berges du lac, à 7 minutes de vol des glaciers ! Il est difficile de croire que des immenses glaciers se cachent derrière les chaînes de montagnes. Des petits avions (ou hélicoptères) permettent de s’y rendre rapidement et dévoilent pour les plus curieux le secret du Kluane National Park : le plus grand champ de glace subpolaire de la planète et le plus haut mont du Canada : le Mont Logan (qui est aussi la montagne la plus massive au monde).

Vol au dessus des glaciers, jusqu’au Mont Logan (5 959m, pic le plus élevé du Canada)

Summit of Mount Logan with Icefield Discovery - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Summit of Mount Logan with Icefield Discovery – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Et oui, l’avantage du volontariat, c’est qu’on peut avoir la chance de vivre une aventure incroyable en contre partie du travail et d’une petite compensation financière. J’ai pu, grâce à Icefield Discovery, bénéficier d’1h30 de vol au dessus du Kluane National Park. Les mots ne pourront jamais exprimer l’intensité et la beauté de l’expérience. J’ai découvert l’envers du décor du Kluane, j’ai vu de près la chaîne St Elias, le Kaskawulsh glacier et j’ai atterri face au sommet du Mont Logan. J’ai pleuré d’émotion pendant 15 minutes à l’atterrissage. Cela ne m’était jamais arrivée… Je peux vous assurer que ce parc est un véritable trésor, encore largement méconnu. Sachez que si vous êtes 4 personnes, une excursion aérienne au dessus des glaciers vous coutera 150$ par personne (600$ la location de l’avion). Le rapport qualité/prix est tout à fait correct et je recommande à tous de réaliser un vol au Kluane National Park, en contactant Icefield Discovery.

Kaskawulsh Glacier, Kluane National Park - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Kaskawulsh Glacier, Kluane National Park – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Attention : la météo est changeante et capricieuse près des glaciers. Les vents polaires sont traitres et des vols peuvent être annulés régulièrement.

Si vous voulez regarder toutes les photos de mon vol, j’ai un album Flickr dédié à cette expérience.

Sheep Mountain et delta ä’ay chù’

Sheep Creek Hiking - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Sheep Creek Hiking – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Revenons sur la terre ferme. Sheep Mountain est aussi localisé sur les berges du lac Kluane, au milieu du delta ä’ay chù’. Cette montagne est connue pour être le refuge des mouflons de Dall et le point de départ de très belles randonnées : Sheep Mountain Creek (facile, 5h), Bullion Plateau (modéré, 8h) et Slim’s River West  (difficile, 2 à 3 jours, avec des traversées de creek). Renseignez-vous, au pied de la montagne, au centre d’accueil Tachäl Dhal (vous pourrez observer avec les jumelles et les longues vues les mouflons de Dall se promenant sur les versants des montagnes). Pour des randonnées de plusieurs jours, il faut s’inscrire à ce même centre d’accueil. Attention aux grizzlis, très présents sur cette portion de parc. Enfin, autre petite info météo, des bourrasques de vent provenant du glacier Kaskawulsh balaient toute la vallée (ce n’est donc pas l’idée de l’année d’y aller en vélo – croyez-moi, j’ai testé l’affaire).

A dusty and windy day - Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

A dusty and windy day – Crédit photo : Laëtitia Lamarcq, Routes parallèles

Destruction Bay et Burwash Landing

Un peu plus loin sur l’Alaska Highway, il existe deux villages : Destruction Bay et Burwash Landing. Destruction Bay s’avère être un bon spot pour la pêche ou pour une balade sur la plage. On peut croiser facilement des grizzlis à cet endroit là aussi. Burwash Landing a, quant à lui, un petit musée d’histoire naturelle qui vaut le détour. A part ça, c’est assez calme et on fait vite le tour…

Destruction Bay, the beach, me and my reflection - Crédit photo : Nicolas Dory Photography www.nicolasdory.com

Destruction Bay, the beach, me and the reflection – Crédit photo : Nicolas Dory Photography www.nicolasdory.com

Ce territoire révèle enfin une histoire riche sur les Premières Nations. Il est très intéressant d’en apprendre plus sur les activités traditionnelles, la culture, l’histoire des peuples et les migrations autour du Lac Kluane. Alors n’hésitez pas à parler aux locaux ou à vous rendre aux centres d’informations !

Si vous souhaitez en savoir plus sur le Kluane National Park : visitez la page descriptive de Parcs Canada, la liste des sentiers de randonnée  ou le site Yukon Hiking (région de Kluane).

Comme à mon habitude et pour la fin, mon diaporama du Kluane National Park : 


Created with flickr slideshow.

17 réflexions au sujet de « Découvrir le Kluane National Park au Yukon »

  1. Ton article m’a émerveillé, avec toutes ces photos aussi extraordinaire les unes que les autres. Ayant une passion pour ce pays, c’est un endroit que je ne manquerais pas. Merci pour de livrer et partager ton expérience. On voyage avec toi 🙂 Bonne continuation.

  2. « Un bonheur pour les yeux et une cure naturelle pour nos âmes », en voilà une jolie expression qui résume tout à fait le plaisir intense que tu as pris, à la fois pour vivre cette nouvelle aventure, ainsi que pour la raconter si bien ici.
    Si on m’avait dit, en mai 2013, que tu rencontrerais autant de grizzlis, loups et autres lynx et que tu saurais être en parfaite osmose avec eux, ainsi qu’avec toute cette nature sauvage, à l’écart des « civilisés », je me serai dit : « pas possible, c’est un rêve éveillé » !

  3. Je suis toujours surprise et surtout émue par tes commentaires, on a l’impression de vivre tes aventures mais la c est énorme. Tout a fait d’accord avec daddy te voir te fondre avec la nature, toujours aussi touchee après 14 mois de vie dans ce formidable environnement, c’est génial. Tu as lair tellement bien, tes photos superbes, et que dire de ton récit ! Tu avais la plume facile au travail mais ici… tu dois avoir envie de peindre. Bisous

    • Oh oui j’ai terriblement envie de peindre ! La peinture à l’huile me manque, ici je puise à même la nature l’inspiration et je serai ravie de peindre à mon retour 🙂

  4. Tout à fait d’accord avec Daddy.

    toujours un réel plaisir de te lire et tes photos je n’en parle pas….

    bises

    • Oh oui on ne peut pas rester insensible au Yukon c’est vraiment un coin de paradis sauvage, essaye d’y venir à l’occasion 😉 Merci pour ton message en tout cas 🙂

  5. Salut Castor,

    Il écrit toujours aussi bien le caribou et les photos sont magnifiques ! Ici dans Ch’nord (le petit nord, j’entends bien), on est bien content d’avoir de tes nouvelles. Les grizzlis ne t’ont pas mangée, nous voilà rassurés. Alors, combien de castors apprivoisés ? et ils parlent quelle langue ces castors ? Que d’histoire à nous raconter. Un jour ou l’autre, peut être …
    Bisous
    Vallioux

  6. Super site ! Merci de faire partager ton voyage !
    Je pars moi même dans le Yukon de mi-Juin à fin Aout 2015 pour un stage, et j’aimerai bien rester une semaine supplémentaire pour faire un petit trek dans le Kluane park. Tu aurais des conseils à donner ? Des itinéraires à conseiller ? Je serai surmener seul avec mes chaussures, ma carte et ma tente donc j’aimerai bien faire un itinéraire sympa en pleine nature ! 🙂
    Merci d’avance !

    Pipou

    • Salut Pipou ! Et bien merci, déjà ! Trop cool ton stage au Yukon, quelle bonne idée ! Ca sera quoi ce stage ? Alors oui pour les treks y’a plein de superbes randonnées à faire. Sur un jour, 2 jour, 3 jours; une semaine… Mate un peu ce site : http://www.yukonhiking.ca/regions/KluaneNationalPark
      Alors tu verras dessus, il y a plusieurs randos. Moi je te recommande à la journée : King’s Throne (tuerie), Bullion Plateau et Sheep Trail et Auriol Trail/Peak (bon fait pas la même erreur que moi pour cette dernière!). Si t’as plusieurs jours de randos en autonomie, à 100% je te conseille : Slim’s River West qui te menera à l’Observation Mountain (tu verras le glacier de malade sous tes yeux). Sinon tu peux prendre l’avion qui survole les glaciers (avec Icefield discovery). Cottonwood Trail, sur 4 à 5 jours est très réputé (il faut s’enregistrer). Dans tous les cas, passe à Haines Junction au centre d’information touristique. Il y a tout et c’est très bien fait ! ENJOY !

      • Super !! Merci beaucoup en tout cas, j’en prend bonne note !!
        Je vais faire un stage en pisciculture à omble chevalier (Icy waters, whitehorse). Ce site est super en tout cas 😀
        Encore quelques précisions, au sujet des cartes (en 1/25 ou en 1/50), je peux en acheter à Haines Junction ? Et le permis de pêche est simple à obtenir ?
        Merci bien pour ta réponse 🙂

        Pipou

        • Alors les cartes je pense que oui tu peux en avoir à Haines Junction. En tout cas ils ont des imprimés sur chaque rando. Mais attention, le Yukon c’est très mal indiqué et sauvage. Donc si tu t’aventures, il faut faire attention, il n’y a pas des petits panneaux partout comme dans le reste du Canada. C’est la nature qui a le dessus. C’est pour ça qu’il faut vraiment que tu passes au centre d’info avant. Alors pour la pêche oui c’est facile, moi j’avais eu mon permis pour la saison, il faut s’adresse au service gouvernemental du yukon. C’est ici il y a les prix les contacts et tous les détails : http://www.env.gov.yk.ca/hunting-fishing-trapping/fishinglicences.php A bientôt pipou!!

  7. Merci de ce très beau récit. Départ pour Vancouver demain et Kluane la semaine prochaine.
    Je salue les habitants des forêts pour toi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *