Un voyage de rêve : l’Alaska

Installée à Whitehorse (au Yukon) dans le cadre de mon PVT au Canada, j’ai profité d’un break dans mes volontariats pour franchir « the last frontier » et passer 5 jours en Alaska avec trois amies.

Conduire jusqu’en Alaska, voir la capitale et les glaciers : un rêve devenu réalité ! Bien entendu, en 5 jours on ne peut pas voir grand chose, l’Alaska est immense. Nous sommes allées dans ce qu’on appelle « la queue de la poêle », au sud-est de l’Alaska, et avons profité d’une magnifique traversée en ferry dans le « passage intérieur » (Inside Passage).

Je vous propose de découvrir mon carnet de voyage, rédigé sur la plateforme dont je suis ambassadrice : YourPhotoTravel. Ce carnet, composé de six chapitres, présente mes coups de cœur sur la route (Skagway, Juneau et Haines) et vous propose des bons plans / activités à ne pas manquer. Certes, l’Alaska est une destination un peu coûteuse (Paris – Anchorage : environ 800 euros), mais si vous avez l’occasion d’être dans le nord de la Colombie-Britannique ou au Yukon (Canada), faites un crochet de quelques jours dans ce coin en empruntant le ferry. Ce n’est pas coûteux, votre voiture/van est acceptée à bord, et ça vous laissera, je l’espère tout autant que moi, un souvenir inoubliable !

Visionnez mon carnet de voyage sur l’Alaska :

Navigation par chapitre, quelques extraits…

Chapitre 1. Petit point sur l’Alaska et… On the road to Skagway ! 

Klondike South Highway - Crédit photo : Routes Parallèles

Klondike South Highway – Crédit photo : Routes Parallèles

★ Les grands voyages ont ceci de merveilleux que leur enchantement commence avant le départ même. On ouvre les atlas, on rêve sur les cartes. On répète les noms magnifiques des villes inconnues ★

Alaska ! En voilà une destination atypique qui en fait rêver plus d’un ! Moi la première, avant ce voyage, cela me paraissait inaccessible. J’imaginais une terre gigantesque, trois pauvres routes, des glaciers, des animaux sauvages et du grand rien tout autour. Le total trip Into the Wild.

Chapitre 2. L’Alaska par voie maritime : Inside Passage Skagway – Juneau

Inside Passage Skagway - Juneau. Crédit photo : Routes Parallèles

Inside Passage Skagway – Juneau. Crédit photo : Routes Parallèles

Nous avons choisi d’aller visiter Juneau, la capitale de l’Alaska, accessible uniquement par ferry ou par avion (et oui, il n’y a pas vraiment de routes pour se rendre dans le sud-est de l’Alaska…). De Skagway, la traversée en ferry dure 6 heures. Cette voie maritime est époustouflante car vous évoluez tranquillement dans ce passage entouré de montagnes plus belles les unes que les autres. Si avec de la chance, vous avez comme nous, un temps radieux (ce qui n’est pas souvent le cas, c’est venteux et pluvieux habituellement), vous pourrez profiter d’un coucher de soleil inoubliable, tranquillement installé dans le solarium gratuit sur le ponton !

Chapitre 3. Découverte de la capitale de l’Alaska : Juneau 

La ville de Juneau - Crédit photo : Florence Décaudin

La ville de Juneau – Crédit photo : Florence Décaudin

Juneau a pris son envol lors de la première ruée vers l’or d’importance en Alaska. Lorsqu’on parle de capitale de l’Alaska, n’espérez pas voir de grands buildings ou de réel centre ville. Downtown se résume à quelques rues, tandis que le reste de la ville se découvre en grimpant des ruelles et en passant de ci de là par des escaliers. C’est une ville que je qualifierais d’originale et pittoresque. Certes, il faut avoir envie de monter et d’errer pour être étonné, mais la vue est splendide lorsqu’on prend cette hauteur. Les maisons sont colorées et l’atmosphère semble paisible dans cette petite capitale.

Chapitre 4. Et si on allait voir les glaciers ?

En route vers le Herbert Glacier - Crédit photo : Routes Parallèles

En route vers le Herbert Glacier – Crédit photo : Routes Parallèles

Voilà le ponpon du voyage. J’avais toujours rêvé de m’approcher d’un glacier. Sachez qu’en réalité c’est encore plus intense que ce qu’on pense ! L’avantage de Juneau, c’est que certains glaciers sont accessibles à pied. Le plus connu et le plus touristique est sans aucun doute le Mendenhall glacier, situé à 19 km du centre ville (ou à quelques minutes de l’aéroport). Mais il y en a beaucoup d’autres , dont le Eagle glacier ou le Herbert glacier, accessibles après quelques heures de randonnées. Si le cœur (et le portefeuille) vous en dit, vous pouvez également survoler les alentours de Juneau dans un petit avion ou naviguer pour aller voir le Glacier Bay National Park and Preserve non loin de Juneau. Les 16 glaciers du parc sont malheureusement célèbre pour leur record mondial de fonte rapide… 

Chapitre 5. Dérive sur une autre rive : Douglas 

Douglas Island |Fritz Cove - Crédit photo : Routes Parallèles

Douglas Island |Fritz Cove – Crédit photo : Routes Parallèles

A partir de Juneau, il suffit de traverser un pont (le Juneau-Douglas Bridge) pour se rendre sur l’autre rive, à Douglas Island. Nous avons roulé sur cette île tout au nord, jusqu’au bout de la route (North Douglas Highway). Et oui par principe, j’aime rouler jusqu’au bout de la route, juste pour voir comment ça fini ! C’est sur cette rive que vous trouvez la station de ski et de belles criques. Un pur moment d’évasion ! 
Nous nous sommes amusées à errer dans plusieurs ruelles sur la droite de la route. « Horizon Drive », ça ne pouvait être que joli… Nous sommes en effet tombées sur un petit quartier qui donnait sur une baie magnifique : la Fritz Cove.

Chapitre 6. De Haines au no man’s land de la Haines Pass

Haines Harbor - Crédit photo : Routes Parallèles

Haines Harbor – Crédit photo : Routes Parallèles

Haines est une ville située au sud de Skagway, sur les berges du Lynn Canal, le fjord le plus long et le plus profond du monde. Cette ville est moins accessible que Skagway, il y a moins d’habitants et certainement beaucoup plus de grizzlis ! L’avantage à Haines, c’est qu’il n’y a pas de paquebots de croisière qui viennent jusque là. La pêche est une activité reconnue. De nombreuses personnes viennent à Haines à l’automne pour pêcher le saumon et observer les ours. La pêche peut vraiment être miraculeuse car les saumons et truites remontent le courant des rivières Chilkat et Chilkoot. 
[…]
Au final, après un premier séjour en Alaska, on a vite un nouveau rêve : y retourner… Mais cette fois pour découvrir l’intérieur des terres comme le Denali National Park avec son fameux Mont McKinley. Je remercie mes amies pour ce magnifique voyage. Rien n’aurait été aussi beau sans elles. 

***

Si vous n’avez pas le temps ou le goût de lire, vous pouvez toujours visionner mon album photo Flickr


Created with Admarket’s flickrSLiDR.

***

Pour résumer, les 10 coups de cœur de mon voyage en Alaska

  1. Le road trip avec mes trois amies (ben oui tout de même)
  2. La White Pass et les premiers kilomètres en Alaska
  3. La traversée en ferry Skagway > Juneau
  4. Le Mendenhall Glacier de Juneau
  5. La randonnée vers le Herbert Glacier
  6. Eagle Beach
  7. La Perseverance trail
  8. Le restaurant Hangar on the Wharf
  9. Douglas Island
  10. Haines Pass

6 réflexions au sujet de « Un voyage de rêve : l’Alaska »

  1. Excellent ! bonne idée, les extraits de l’e-tin, ça donne envie d’en savoir plus … et de cliquer sur le lien de l’e-tin complet que tu as aussi prévu, ça donne un aspect de plus en plus pro, bravo !
    sur le contenu, on s’y croirait et tu as su éviter les écueils classiques du « récit touristique » en mettant, comme d’habitude, ton vécu au niveau supérieur;
    Et comme tu as (enfin) la chance d’être actuellement dans un ranch, entourée de chevaux, où on te laisse pas mal de temps libre, cela nous promet d’autres épisodes de tes aventures !
    bisous <3

    • Merci 🙂 J’ai essayé de faire un petit mix entre vécu et guide histoire de ne pas parler que de moi ! L’e-tin c’est vraiment parfait pour localiser les lieux ! Comme ça si quelqu’un veut aller à Juneau un jour il a plus qu’à regarder sur la map. YourPhotoTravel est vraiment un bon outil de partage !

  2. Pour info, Icelandair fait des super promos en automne sur les vols vers Anchorage depuis Paris – il y a deux ans ils en proposaient à 450€! (il suffit de s’abonner à leur newsletter pour ne pas laisser passer les bonnes occasions) Pas si inaccessible, l’Alaska! ;-p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *